Alliance du Nord : une saison plus longue cette année

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Alliance du Nord : une saison plus longue cette année
Sylvie Lachapelle, présidente du club quad de Parent (Photo : Michel Scarpino)

MOTONEIGE. On parle beaucoup de la qualité du réseau de 360 km de sentiers de motoneiges dans le secteur de Parent. C’est le club Alliance du nord qui est responsable de son entretien. D’ailleurs, on a redoublé d’efforts pour offrir une qualité de sentiers.

Éric Chagnon prône la diversification économique

«Les conditions de sentier sont excellentes. On a commencé très tôt, fin novembre, début décembre. On a fait un bon fond et on est très content, car on a été pas mal un des seuls clubs à faire ça», fait remarquer François Thouin, président.

Ce qui fait en sorte qu’Alliance du nord était déjà prête quand le Québec a vécu l’abondance de neige, au tout début de l’hiver.

«Je m’attends à ce que la saison se prolonge très longuement chez nous (…) Le fait qu’on ait commencé de bonne heure et qu’on se soit bien préparé» évoque M. Thouin.

Le club compte 210 membres, pour une grande part des gens de l’extérieur du milieu de Parent. Il y a aussi quelques Américains. «Les gens qui viennent chez nous apprécient nos sentiers, ce sont souvent des gens du sud où il n’y a pas beaucoup de neige». Ceux qui supportent le club de motoneige de Parent le font entre autres parce que la saison dure plus longtemps, donc l’entretien se poursuit plus tard aussi.

Un sentier entre l’Abitibi et Clova n’a été ouvert que vers la fin de janvier parce que des ponts n’ont pas pu être réparés à temps : «Ça a enlevé un peu d’achalandage».

Sinon, Alliance du Nord se porte très bien. Le nouveau pont de la rivière Bazin est une bénédiction pour le club motoneige : «C’est ce qui nous a permis de débuter fin novembre, sinon, il aurait fallu qu’on attende encore», fait valoir François Thouin.

Avec ses trois surfaceuses, le club entretient les tronçons Parent-Wemotaci, Parent-Clova et celui de Parent vers la pourvoirie Fer-à-Cheval.

Le président confirme l’excellente relation qui existe avec le club de quad de Parent. «On fait bien des jaloux avec ça», lance sans détour le président. Que ce soit pour la signalisation le débroussaillage, l’entraide existe réellement entre les deux clubs pour l’entretien des sentiers qu’ils partagent. Les saisons de motoneige et de quad ne se chevauchent pas.

Lui aussi, pense que Ville de La Tuque est un bon allié pour les bénévoles de son club, surtout quand vient le temps de remplir la paperasse pour les demandes de subventions et d’établir les relations avec les forestiers. N’eût été de l’apport de Frédéric Noël de Ville de La Tuque, qui a effectué les montages financiers, il aurait été beaucoup plus difficile d’obtenir de l’argent pour le pont ou le garage, deux actifs importants que partagent les clubs quad et motoneige.

Les cinq femmes du club quad de Parent

Dirigé par cinq femmes depuis 12 ans, le club quad de Parent a mis la couleur rose à l’honneur dans ses installations, qu’il partage avec le club motoneige Alliance du nord.

Le club d’une centaine de membres s’implique : chaque année, lors du congé de la Fête Nationale, une randonnée de quad avec méchoui amasse des fonds pour la cause du cancer. Une trentaine de bénévoles s’y impliquent. Depuis deux ans, l’argent amassé va directement aux Parentois qui ont besoin de subir des traitements à l’extérieur. Mine de rien, l’année dernière, on a amassé 10 500 $ avec cet événement. Durant la dernière année, depuis juin, sept dossiers ont été soumis au comité de trois personnes. La moitié du montant amassé en juin a déjà été remis en aide financière.

Le club quad organise aussi un souper au doré, en novembre, qui accueille 225 convives dans le gymnase de l’école. C’est une belle occasion de retrouvailles : «Beaucoup de gens, des anciens de Parent, viennent en train. Il ne font pas le rallye, mais viennent au souper», note Sylvie Lachapelle.

Les club VTT et motoneige travaillent main dans la main pour l’entretien des sentiers qu’ils partagent. Il n’y a pas de compétition entre les deux organisations, puisque les saisons de motoneige et de quad ne se chevauchent pas.

Avec leurs scies à batteries, les administratrices bénévoles du club quad vont elles-mêmes débroussailler les chemins en début de saison, pour s’assurer qu’ils soient sécuritaires pour les usagers.

Depuis que le pont de la rivière Bazin est fait, on rallonge beaucoup la saison

Sylvie Lachapelle.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des