Triple anniversaire au Club Rotary de La Tuque

Triple anniversaire au Club Rotary de La Tuque

Photo prise à l'occasion du 50e anniversaire du club Rotary

ANNIVERSAIRE. Le Club Rotary de La Tuque a récemment célébré un triple anniversaire. Selon le nouveau président du club, Gaston Hamel, le regroupement souligne son 75e anniversaire de fondation, le 25e anniversaire de la mise sur pied de son télé bingo ainsi que le quart de siècle de son entreprise, les Ateliers Latuquois, un atelier de travail pour les personnes handicapées, mis sur pied dans le but de leur fournir une expérience de travail intéressante.

Le premier président du club Rotary de La Tuque a été le président et directeur général de la compagnie Brown Corporation, Wentworth Brown. Arthur Lagueux de Québec était venu fonder le club de La Tuque, le 19 octobre 1942. Au cours de la même année, on avait également donné naissance aux clubs de Trois-Rivières, Shawinigan et Grand-Mère.

Au moment de la fondation, Warren B. Beckler, John Grieve, Jack Racey, J.A. Jones, Dr Lucien Ringuet, Donald S. Dresser, Kennett Nesbitt, Hector Lamothe, F.X. Lamontagne, , Dr Léo Bergeron, Me Romulus Ducharme, J.F. Keenan, J.G. Hamelin Philogène Mongrain, R.D. Pachard et Adélard Landry formaient les rangs du club, en plus de leur président.

Dr Pierre Bergeron, Jacques Fortin, Louis Lejeune, Elsie Simard, Robert Tremblay, Paul Naud, Guy Arcand, Lorraine Pouliot, Reina Pigeon, Lucien Noreau, Gaston Hamel, Claude Potvin et Denis Leclerc, voilà autant d’anciens présidents encore vivants du Club.

«Le but principal choisi par le club Rotary a toujours été de venir en aide aux personnes handicapées dans le besoin. Les moyens pour atteindre ce but ont été principalement la création d’emplois par la mise sur pied de l’atelier de travail, Les Ateliers Latuquois, de l’aide financière pour les cas particuliers, des transports pour des besoins médicaux et autres aides semblables», rappelle le président Gaston Hamel.

Le télé bingo

C’est en septembre 1992 que le club Rotary de La Tuque présentait son tout premier télé bingo. Devenu une véritable tradition, le télé bingo a entrepris le 13 septembre sa 26e année de diffusion. Il constitue une activité de financement pour les œuvres du club Rotary.

À raison de 35 bingos par année, l’activité de financement a permis de remettre 875 000$ à tous ceux qui se procurer des cartes, à raison de 1000 $ par semaine. «Une somme de 525 000$ a été utilisée par le club Rotary pour les besoins de ses œuvres, principalement pour venir en aide à des personnes handicapées. Tout le travail a été fourni gratuitement par des membres et des bénévoles, ce qui a permis de réduire au minimum les dépenses obligatoires nécessaires», a poursuivi M. Hamel.

Le télé bingo a été mis sur pied en 1992 alors que Guy Arcand était président du Club. À ce moment, les Rotariens Robert Braithwaite, Gaston Hamel, Larry Brown et Arthur Harvey en étaient les principaux responsables.

Les Ateliers Latuquois

Atelier de travail pour les personnes handicapées, les ateliers Latuquois visent à ce que 60 % de ses employés soient des personnes handicapées. Ces gens effectuent des travaux dans différents domaines qui, souvent, sont de nature répétitive.

«On peut par exemple fournir des employés à des entreprises pour effectuer des tâches telles que l’entretien ménager, photocopies, déchiquetage ou autres travaux compatibles avec leurs capacités», précise Gaston Hamel.

Les Ateliers Latuquois ont déjà compté sur les services de 47 personnes. « Ses principales interventions ont été la fourniture de main-d’œuvre pour opération du centre de tri pour les matières résiduelles, l’opération du quai de transbordement des ordures ménagères et des matières recyclables et le nettoyage de l’île Gilbert, et où une vingtaine de bâtisses à l’abandon ont été démolies et les produits disposés de façon sécuritaire selon les normes établies», a également fait savoir M. Hamel. En effet, 17 chalets avaient été abandonnés en 1972 suite à une inondation.

Lors de sa mise sur pied en 1992, l’entreprise les Ateliers Latuquois s’appelait alors la Corporation de l’Île Gilbert. Il faut savoir qu’à ce moment, elle avait été mise sur pied pour acquérir l’Île dans le but de créer des emplois pour des travailleurs handicapés. Un premier projet avait été mis sur pied, visant le ménage complet de l’île et un deuxième projet permettrait l’aménagement de sentiers pédestres, l’installation de belvédère autour de l’île et la mise en valeur d’un pin, considéré comme le 4e plus gros au Québec.

L’île Gilbert est toujours la propriété des Ateliers Latuquois, même si aucun projet n’y est actuellement développé.