Succès pour le 14e tournoi des Nations

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Succès pour le 14e tournoi des Nations

HOCKEY.  Le Tournoi des Nations a été présenté cette fin de semaine, au Colisée Denis-Morel de La Tuque.

Au total, de 29 équipes se sont inscrites pour le tournoi, qui est devenu une véritable tradition parmi les hockeyeurs des premières Nations. «C’est une très bonne participation», estime Christian Flamand, qui l’organise avec une poignée de bénévoles depuis 14 ans.

Christian Flamand.

«Cette année, ce que je trouve déplorable, c’est que la communauté atikamekw de Manawan ait décidé de chevaucher notre tournoi. Alors cette année, on n’avait aucune équipe de Manawan», regrette M. Flamand. Un état de fait qui aurait toutefois plus ou moins affecté la participation au tournoi de La Tuque, puisque ce sont davantage les communautés d’Opitciwan et Wemotaci qu’on y retrouve.

Par exemple, l’an dernier, 34 équipes de jeunes et adultes s’étaient partagé les présences sur la glace au cours de la fin de semaine.

Les retombées économiques de l’événement sont indéniables. Des équipes de Mashteuiatsh, Lac-Simon, Wendake ont aussi pris la route en direction de La Tuque cette fin de semaine.

«Le tournoi des Nations, c’est une organisation qui est notoire. On est bien structuré et c’est ça que les gens aiment», a aussi fait valoir M. Flamand.

Des parties de ballon-balai étaient aussi présentées.

Un deuxième tournoi, présentant des parties de hockey adulte et mineur pour pourrait être présenté en avril. Outre le hockey, des joutes de ballon-balai et de hockey-bottine étaient aussi présentées tout au long de la fin de semaine.

Événement sans alcool

Les responsables du tournoi sont fiers qu’aucun alcool ne soit vendu et toléré dans le Colisée Denis-Morel pendant la fin de semaine. C’est le premier du genre parmi les tournois des Premières Nations à adopter cette politique.

«Il y avait des tournois où il se passait beaucoup d’événements disgracieux, désolants. Ça venait entacher la réputation de plusieurs nations. En 2014, on s’est dit qu’il fallait arrêter cela», tranche Christian Flamand.

«On voit le résultat sur la glace. Les gens arrivent en forme, c’est du beau hockey. Je trouve ça extraordinaire et j’encourage les autres à apporter une réflexion», a-t-il aussi mentionné à l’Écho de La Tuque. À son avis, les questions de l’alcool, de la drogue, ne devraient plus être des sujets tabous.

Voilà pourquoi, à la demande des organisateurs du Tournoi des Nations, un kiosque de la Sûreté du Québec a été érigé à l’entrée du Colisée. Munis de lunettes simulant parfaitement la vision trouble d’une personne en état d’ébriété, les participants devaient contourner des obstacles, ce qui n’était pas chose facile.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des