Les Demois’Ailes de retour pour une 10e édition

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Les Demois’Ailes de retour pour une 10e édition
(Photo : courtoisie)

SPORT. Les Demois’Ailes seront de retour pour un dixième défi. Pas moins de 48 femmes ont signé – Présente – pour le prochain évènement de course qui aura lieu en Mauricie, du 6 au 10 juillet 2022.

Les futures Demois’Ailes ont participé à leur première rencontre le lundi 25 octobre.

«On a eu notre première rencontre cette semaine et on était vraiment contente d’accueillir 48 Demois’Ailes. Dès le lendemain, le Centre Athlétique a ouvert des plages horaires aux femmes pour qu’elles puissent s’inscrire et ensuite procéder à une évaluation afin de recevoir un programme d’entraînement spécifique à chacune jusqu’à la date du défi», lance Vicky Lavigne, présidente du Défi des Demois’Ailes.

«On ne pourra pas faire de défi sur route à nouveau cette année parce que c’est impossible de trouver des VR. On en louait chez Discount avant, mais ils n’ont plus de VR et les autres compagnies ont presque tout vendu. À vrai dire, je n’ai trouvé qu’un seul VR alors qu’on louait ça par dizaine. Les filles vont vivre le défi au même endroit, par contre. Elles seront sur place, et coucheront sur place, à l’aréna de Saint-Boniface, pendant la durée du défi. Notre trajet est toujours à finaliser, mais on voudrait passer par Nicolet, Trois-Rivières et Shawinigan, villes où se situent nos maisons d’hébergement.»

Les Demois’Ailes amorceront donc leurs entraînements hebdomadaires, du moins jusqu’au pré-défi qui aura lieu au mois de mai.

«Le pré-défi va se tenir sur un week-end. Les filles vont se réunir à un même endroit et courir jour et nuit, pendant trois jours. Ça leur permet de bien se préparer au défi, ne serait-ce qu’à évaluer c’est quoi se lever dans la nuit et courir, et quoi manger pour qu’elles se sentent bien», explique la présidente.

Malheureusement, les maisons d’hébergement sont très sollicitées par les temps qui courent, sans oublier que la mort de Romane Bonnier constituait le 17e féminicide à survenir au Québec cette année.

«On continue de courir pour la même cause, c’est sûr! Même si nous n’avons pas eu de défi sur route l’an dernier, en raison de la pandémie, on a quand même remis 20 000$ aux maisons d’hébergement de la région», confie Mme Lavigne.

Le trajet devrait à nouveau comporter quelque 750 kilomètres. Les Demois’Ailes savent d’ores et déjà qu’elles devront parcourir 100 kilomètres chacune.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires