«C’est parti en lion !»

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«C’est parti en lion !»
Des bénévoles travaillent actuellement à doter la vingtaine de voiturettes de golf de séparateurs permettant la distanciation.

Les golfeurs se sont ennuyés de leur sport

À voir l’achalandage de cette première journée de golf, les golfeurs se sont définitivement ennuyés de leur sport de prédilection.

«C’est parti en lion ! s’exclame le directeur du club, Arnoldo Salis rencontré en après-midi. C’est sûr qu’il y a des règlements à suivre, mais ça va bien».

Ça sent encore la peinture dans le bâtiment du club de golf. M. Salis et son équipe en ont profité pour rafraichir les couleurs du bar, ces jours derniers.

Les membres ont retrouvé leur club, avec certaines restrictions. On n’a pas le droit de fraterniser dans le bar après un neuf trous, mais on peut se procurer des produits du bar, bouteilles d’eau ou boissons gazeuses, pour les amener ensuite sur le terrain.

On ne pouvait rêver d’une plus belle journée pour démarrer la saison du club de golf de La Tuque.

On ne peut pas toucher directement au drapeau, dans le trou. On a installé un dispositif pour sortir la balle, qu’on peut lever avec son bâton.  Comme l’indiquait M. Salis, on ne lésine pas sur les opérations de nettoyage : «Le terrain de pratique est ouvert. Les paniers sont désinfectés, les balles sont lavés à l’eau de javel».

Il faut plus d’employés sur place, vu qu’on doit intensifier les opérations de désinfection et de nettoyage. «Ça va occasionner 20 000$ en salaire additionnel», prévoit-il.

«Il n’y aura pas de tournoi, pour l’instant», fait aussi remarquer M. Salis.  Seuls trois des huit trous du vert de pratique peuvent être utilisés.

Il y a un certain engouement. «Nous avons déjà sept nouveaux membres, annonce fièrement M. Salis. L’année passée, nous en avions deux».

Les golfeurs rencontrés par L’Écho de La Tuque sur place étaient unanimes. Il était temps de retrouver leur terrain, d’autant plus que la température est excellente cette semaine. Le professionnel du club de golf, Jean-Marie Laforge, était lui aussi content de revenir pour amorcer sa 53e année à enseigner ce sport. Il a vu sur le terrain que les directives sont très bien observées.

Séparateurs

Des bénévoles travaillent actuellement à doter la vingtaine de voiturettes de golf de séparateurs permettant la distanciation. Actuellement, le règlement stipule qu’une seule personne ne peut prendre place dans une voiturette. Les pièces de plastiques avec un cadre de bois permettront d’y asseoir deux golfeurs de façon sécuritaire, mais la voiturette doit être conduite par le même chauffeur. Le tout sera fait main. Toutefois, puisque les voitures ne sont pas toutes du même modèle, on doit reconfigurer le cadre de bois pour chacune d’elles.

Engouement

Les golfeurs ont répondu massivement à la récente invitation des dirigeants de leur club à fournir un montant remboursable de 300 $ pour démarrer la saison, si bien que la campagne a permis d’aller chercher 24 000$ à la fin avril. «70% des membres ont répondu. Il y a même des membres du curling et d’autres membres du golf qui ont fait des dons. Nous avons eu 1500 $ en dons, non remboursables», raconte le gérant.

L’argent est remis à même les cotisations que les membres paient ces jours-ci, mais il aurait pu être fort utile, si l’ouverture s’était faite de façon plus tardive, pour payer tous les frais inhérents à l’entretien printanier et à la préparation du terrain. A l’époque où la campagne a été mise de l’avant, les dirigeants du club de golf voyaient la fin du mois de juin comme la période où les premières balles auraient pu être claquées sur les verts. À tout le moins, ce geste est interprété comme un sentiment d’appartenance très fort des membres envers leur club.

Tennis

Du côté de l’Association de tennis La Tuque, le président, Yves Bastarache, était très heureux de l’ouverture des quatre terrains du quartier Bertrand. Déjà, en après-midi mercredi, les amateurs de tennis s’en donnaient à cœur joie.

Toutefois, là aussi, il faut respecter une nouvelle réglementation.

«On ne pourra jouer qu’en simple, rappelle le président. Il n’y aura pas de cours de tennis, on a installé de l’affichage pour indiquer les règlements généraux et on a mis du désinfectant à l’entrée».

Il n’y aura pas de tournoi, ni de ligue, pour l’instant. L’accès au bâtiment intérieur ne sera pas permis.

Le tennis est encore populaire à La Tuque : bon an mal an, environ 75 personnes sont membres de l’Association de tennis La Tuque, en plus d’une trentaine de personnes qui ne sont pas membres, mais qui profitent des installations pour pratiquer ce sport.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des