BMX : tous les efforts pour faire rouler les jeunes

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
BMX : tous les efforts pour faire rouler les jeunes
(Photo : Archives)

SPORT. Malgré la situation exceptionnelle que l’on connaît, le Club de BMX de La Tuque n’est pas trop affecté si bien que l’on compte environ le même nombre de membres que l’an dernier, une soixantaine.

Le nouveau président Sébastien Pronovost avoue que son baptême n’a pas été de tout repos en raison de la pandémie. Le comité a dû prendre certaines décisions pour assurer la viabilité du club, comme de ne pas organiser une tranche de la Coupe du Québec cette année comme le veut la tradition estivale à La Tuque.

«On fonctionne au jour le jour depuis le mois de mars avec la fédération. On se débrouille et on fait ce qu’on peut, lance d’entrée de jeu le président. On a lancé les inscriptions en ligne au début du mois de juin, et deux semaines plus tard on commençait les pratiques. On n’avait pas de système pour les inscriptions en ligne, mais maintenant qu’on l’a, ça pourra servir pour les autres années.»

L’an passé, on comptait 62 membres comparativement à 65 pour cet été. «On pensait avoir une baisse d’inscription avec tout ce qui se passait, mais on a plusieurs nouveaux membres comme il n’y avait pas de soccer et de baseball. Si on n’avait pas de limite pour les groupes, on aurait dépassé les 70 membres parce qu’on a dû en refuser», indique Sébastien Pronovost.

Habituellement, la compétition à La Tuque se déroule au début d’août, mais le comité a annulé la compétition à la fin juin. «Il y avait beaucoup d’incertitude pour les dates. Il y avait 11 événements de la Coupe du Québec de prévus au calendrier, et il en reste quatre: Bromont, Gatineau, Pointe-du-Lac et Drummondville. On était dans l’inconnu et on devait attendre les consignes de la ville de la fédération… Ça aurait été compliqué d’aménager le site avec les règles de distanciations. Ça coûte le même prix d’organiser un événement pour 400 coureurs ou 200 coureurs, mais ça rapporte moins. On lieu de faire un trou financier, on a pris la décision de garder le club en santé et de se concentrer à faire rouler nos membres. Surtout qu’il n’y a pas de cas à La Tuque, on ne voulait pas être le premier vecteur de transmission.»

M. Pronovost a avancé la possibilité d’organiser une compétition locale pour les Latuquois en août ou septembre.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des