«Nous avons encore eu droit à un grand spectacle» – Stéphane Boileau

«Nous avons encore eu droit à un grand spectacle» – Stéphane Boileau

Le podium R9 de la 85e Classique.

Crédit photo : (Photo l'Écho Patrick Vaillancourt)

BILAN. L’heure était au bilan en milieu de soirée pour la 85e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie. Dans la compétition maîtresse, Steve Lajoie et Andy Triebold ont été couronnés. Guillaume Blais et Samuel Frigon ont pris le deuxième rang devant Jimmy Pellerin et Joël Lacroix.

Nul doute que pour le directeur général Stéphane Boileau, les nouveautés sont venues ajouter un «plus value» au spectacle.

«Incroyable! Nous avons eu 50 inscriptions au Paddle Board et plusieurs athlètes de haut niveau qui excellaient en kayak ou en canoë-kayak par le passé. L’Outrigger était spectaculaire aussi. Les gens de Bécancour ont adoré et le maire Jean-Guy Dubois est venu me dire comment ils ont apprécié», lance-t-il d’emblée.

«Le Kayak 37 kilomètres aussi était spectaculaire. C’est certain qu’on discutait déjà de 2019 aujourd’hui et de quelques ajustements à apporter, mais le Paddle Board, le Kayak 37 km et l’Outrigger vont revenir, c’est certain!»

Boileau s’est également dit fier de son équipe.

«C’était une édition extraordinaire encore une fois. En termes d’organisation, il y a tellement de choses à faire. Nous avons eu une bonne communication et les gens nous parlent beaucoup de la sécurité sur l’eau», explique-t-il.

«Alexandre Casabon à la diffusion Web a été incroyable. C’était sa troisième année et les deux premières années, il y a toujours de l’apprentissage à faire. Il est vraiment allé chercher la coche qu’il fallait. Nous avons eu des commentaires positifs aussi sur l’écran géant.»

Le comité se dit satisfait de l’achalandage et du spectacle malgré que Dame Nature soit venue s’interposer.

«C’est certain que lorsqu’il pleut, il y a moins d’achalandage. Je me souviens lorsque j’étais au FestiVoix en 2007 et qu’il avait plu pendant dix jours. Mais malgré la pluie, les gens étaient là, car il n’a pas fait froid dehors», témoigne-t-il.

«Nous avons encore eu droit à un grand spectacle. En Rabaska, quelle progression des Spartiates! Je me souviens des avoirs vus terminer 7e et 8e, et aujourd’hui, ils réalisent une deuxième place. La compétition est tellement forte également en C2 que nous avons eu droit à toute une course encore.»

Rappelons qu’en Rabaska, Pro-Mec Élite a largement devancé l’équipe latuquoise #1, les Spartiates, par plus de 22 minutes d’avance.

Deux autres équipes latuquoises se sont suivies au classement, soit les Draveurs et les Sharks.

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar