Un Latuquois aux mondiaux de BMX

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Un Latuquois aux mondiaux de BMX
Xavier Duchesneau (Photo : Courtoisie)

Le Latuquois Xavier Duchesneau a pu participer aux séances de qualifications des Championnats du monde de BMX, tenues tout dernièrement à Heusden-Zolder, en Belgique.

Il s’y est rendu, après d’être qualifié aux Championnats canadiens.

C’est en effet l’année dernière que celui qui roule en BMX depuis l’âge de six ans réussit à obtenir son laissez-passer pour les Championnats mondiaux. Il lui fallait terminer dans les huit premiers au classement canadien pour se qualifier. Il a fini 4e. Fier de cet accomplissement, il avait une idée du travail que cela allait représenter pour ce voyage d’une dizaine de jours.

Le principal ennemi des participants : l’intense chaleur qui a frappé l’Europe. «Il a fait jusqu’à 47° sur le site. Je n’ai jamais eu une journée de course aussi chaude que ça. Des gens perdaient connaissance, c’était vraiment quelque chose», évoque-t-il.

La piste était plus difficile, la texture plus dure que ce dont il était habitué. «Quand tu tombes, ça ne pardonne pas. En trois jours, il y a eu plus de 100 cassures, des commotions». Autant d’incidents qui ont aussi occasionné des retards dans les courses.

Il a exécuté trois courses pendant une journée de qualifications devant mener aux 16e de finales qu’il n’a pas réussi à atteindre. Ç’a été difficile, même s’il dit avoir effectué de bonnes courses. «On a eu 5 tours de pratiques, on n’était pas vraiment prêts à faire cette course-là. Au Québec, les pistes sont différentes, on n’a pas eu beaucoup de tours de pratique, on ne connaissait pas la piste. Presque tout le monde au Québec et au Canada a eu de la misère à se classer. Il n’y a pas eu beaucoup de personnes à sortir des qualifications. J’étais quand même content, j’ai eu de bons tours, constants et ça a bien roulé», relate Xavier Duchesneau.

Tout l’été, Xavier Duchesneau se consacre à sa passion. La fin de saison du BMX au Québec le tiendra occupé ces prochaines semaines. «Avec l’équipe Québec, j’ai des camps d’entraînement, des courses», mentionne celui qui fait aussi partie de l’équipe Evo team, une équipe de course de BMX. On le voit à tous les événements qui impliquant le BMX au Québec et aux championnats canadiens.

«J’aimerais peut-être faire la Florida Cup cet hiver», espère celui qui ne rejette pas la possibilité d’être aux Championnats du monde l’an prochain, au Texas, car il est encore qualifié.

Entre-temps, il continue de s’entraîner à la piste de BMX de La Tuque, une piste qu’il apprécie beaucoup, parce qu’il l’évalue comme différente des autres au Québec.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des