Les Sharks : beaucoup de travail, en peu de temps

Les Sharks : beaucoup de travail, en peu de temps

Les Sharks

Crédit photo : Michel Scarpino

RABASKA.  Les Sharks ont accompli beaucoup en peu de temps. L’équipe a été formée le 20 juillet avec peu de moyens et graduellement, elle a trouvé ce qui lui fallait pour devenir une équipe hautement compétitive. Mine de rien, les Sharks se sont permis une quatrième place au classement cumulatif des trois étapes de la Classique de canots.

Une performance qui rend très fier un des responsables de l’équipe, Jean-François Gauvin. Avec sa conjointe Édith Bérubé, il a mis l’équipe sur pied au fil des dernières semaines.

«Plusieurs ont vu ce qu’on a fait en trois semaines et se sont dit : imagine combien ils vont être organisés en prenant l’hiver pour former une équipe. On a parti l’équipe le 20 juillet. On n’avait pas de rabaska, c’est difficile à trouver, ça ne court pas les rues. On a fait la course du Michigan à travers cela et on a eu notre rabaska le 4 août seulement», raconte Jean-François Gauvin. L’équipe n’avait pas de barreurs, il manquait deux personnes deux semaines avant la Classique. Ce qui a nui à l’équipe sait qu’elle n’a pas eu la possibilité de pratiquer les changements. Par contre, les Sharks savaient qu’ils avaient une bonne équipe pour rivaliser dans le top 5, eux qui ont fini la deuxième étape en troisième place.

Bienveillante collaboration avec Pro Mec Élite.

M. Gauvin a salué la collaboration qui s’est installée avec l’équipe Pro Mec Élite. «Ils nous ont aidés, ils ont prêté leur rabaska pour commencer. Il y avait zéro compétition entre nous». Il a assuré que les Sharks y seront l’an prochain. «Avec le même noyau, les Sharks seront de retour, plus forts. Il y a des gens qui nous ont contactés parce qu’ils ont vu notre esprit d’équipe et que ça avait l’air cool d’être avec nous. On avait une bonne ambiance», laisse-t-il entendre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar