La police de Toronto enquête sur des coups de feu tirés contre une école juive

TORONTO — La police de Toronto a déclaré que deux suspects avaient tiré des coups de feu sur une école juive pour filles, tôt samedi matin, et endommagé le bâtiment.

Les enquêteurs affirment que personne n’a été blessé dans la fusillade, qui s’est produite peu avant 5 heures du matin à l’école primaire Bais Chaya Mushka.

La police a déclaré que deux suspects ont tiré sur le bâtiment depuis un véhicule de couleur foncée, qui ne se trouvait pas sur le terrain de l’école.

Ils enquêtent sur la possibilité que la fusillade ait été motivée par la haine, mais estiment qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions.

Mais sur les réseaux sociaux, le premier ministre Doug Ford a qualifié la fusillade de «manifestation grossière d’antisémitisme».

Plusieurs groupes juifs de la ville affirment que cet incident constitue une escalade de la violence à laquelle la communauté est confrontée depuis le début de la dernière guerre entre Israël et le Hamas.

«Nous avons continuellement sensibilisé à l’augmentation inquiétante des incidents antisémites, qui deviennent de plus en plus violents et menaçants. Le stress et l’anxiété que cela crée pour la communauté juive ne peuvent être sous-estimés, mais il est également de la plus haute importance que nous continuions à participer dans la vie juive», a déclaré un porte-parole du Centre consultatif des relations juives et israéliennes dans un courriel.

Michael Levitt, PDG des Amis du Centre Simon Wiesenthal, a décrit la fusillade comme une «escalade choquante de la violence» dirigée contre les enfants juifs et a appelé les dirigeants politiques à prendre des mesures plus fermes pour freiner la haine visant la communauté juive du Canada.