Ça s’est passé à La Tuque

Société historique de La Tuque et du Haut-Saint-Maurice
Ça s’est passé à La Tuque

Novembre 1991

Un ex-Latuquois Laurent Verreault plaide pour une productivité accrue devant une salle pleine à craquer à la Chambre de Commerce.

Reine MacDonald sera des 45 peintres qui présenteront des œuvres au Salon de la Fleur au Jardin Botanique à Montréal.

Denise Harvey Desroches reçoit la médaille de Paris.

L’ex-comptable de la Banque Royale à La Tuque, Gisèle Bélisle est condamnée à 5 ans de prison.

Gaston Fortin remporte le scrutin avec près de 75% des votes contre son adversaire Jacquelin Audy. Il devient le nouveau maire de La Tuque.

Le Pavillon Champagnat doit être évacué, car un mauvais plaisantin a logé 3 appels à la bombe en 3 jours.

Décembre 1991

Pierre Leboeuf, responsable des locations pour les Pavillons de Haute-Mauricie fait signer un premier contrat de location à Antoine Côté.

Un sondage effectué par un étudiant de l’UQTR fait réagir beaucoup de monde à La Tuque. Dans cette étude, il est rapporté que 60% des Latuquois quitteraient La Tuque sans amertume.

Le nouveau maire de La Tuque Gaston Fortin présente son rapport sur la situation financière de ville La Tuque. Le budget est de 9 145 800$, les surplus ont été de 38 000$. La dette de la ville s’élève à 11 000 000$.

Le sport interscolaire revient pour les étudiants du secondaire après 4 ans d’attente.

4 représentants de 4 organismes de développement économique s’expliquent devant la Chambre de Commerce. Ce sont : Gilles Soumis du Fonds Laprade, Gaston Hamel du CDHM, Julie Pelletier pour la SADAC et Denis Gamache pour le CAE.

Réjean Gaudreault, maire de la Haute-Mauricie présente son rapport annuel sur la situation financière de sa municipalité. Le budget est de 1 233 855$ les dépenses de 1 204 999$ donc un surplus de 28 856$.

Le fondeur Dany Bouchard se classe en Colombie-Britannique pour les Jeux olympiques d’Albertville en 1992.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des