Les Atikamekw de Wemotaci pourront racheter leur maison

Les Atikamekw de Wemotaci pourront racheter leur maison

Crédit photo : Gracieuseté

HABITATION. Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci et la Société d’épargne des autochtones du Canada (SEDAC) annoncent un partenariat afin de permettre aux membres de la communauté de Wemotaci d’obtenir du financement pour accéder à la propriété individuelle.

Le programme permet le rachat des maisons où les gens vivent actuellement, ou la construction de nouvelles résidences dans la communauté. Les locataires peuvent s’en porter acquéreurs selon certains critères.

C’est en août 2017 qu’était adoptée la Politique d’habitation actualisée et révisée de Wemotaci, résultat d’une importante démarche pour redresser la situation de l’habitation.

Cette politique d’habitation a permis d’implanter des programmes qui répondent aux besoins de la population en matière d’habitation. Elle vise les logements sociaux, les logements communautaires, l’accès à la propriété par le rachat des maisons actuelles par les membres, par la location avec options de rachat et les nouvelles constructions. Jusqu’à présent, 12 familles ont amorcé les démarches pour devenir propriétaire d’une maison existante ou d’une nouvelle construction à Wemotaci.

Parallèlement, le conseil des Atikamekw a élaboré un projet pilote d’accès à la propriété. Il permet aux membres d’acquérir une mini-habitation modèle de deux chambres à coucher en partenariat avec la SÉDAC. Le coût serait comparable à celui du loyer d’un logement locatif.

Le Conseil pense que l’amélioration de la situation sociale de la communauté Atikamekw de Wemotaci passe inévitablement par l’accès à la propriété individuelle et une augmentation de la qualité et de la quantité de logements répondant aux besoins et aspirations de la population.

«Nous avons pris nos responsabilités et avons mis en oeuvre les moyens pour améliorer la situation du logement à Wemotaci. Il reste encore beaucoup à faire, mais nous sommes sur la bonne voie. Ces efforts devaient venir de la communauté, c’est un pas de plus vers l’autonomie individuelle et collective. Nous laisserons ainsi un legs durable à nos prochaines générations», pense le Chef de Wemotaci, François Néashit.

Poster un Commentaire

avatar