Une institution postsecondaire pour les Premières-Nations

Le Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) a inaugurer sa nouvelle Institution Postsecondaire des Premières Nations (IPPN) le 20 août dernier. Érigée dans la communauté d’Odanak, cette institution offrira, dans un environnement qui tient compte de la culture et des traditions des Premières Nations, une éducation de qualité.

L’institution Kiuna, qui signifie « à nous » en langue abénaquise est le fruit d’un travail de longue haleine de la part du CEPN, du Collège Dawson et du Cegep de l’Abitibi-Témiscamingue. La communauté d’Odanak s’est engagée en participant à la construction de l’édifice.

On y offre un programme bilingue unique en Sciences humaines-Premières Nations, accrédité par le ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports du Québec. Une trentaine d’étudiants forment la première cohorte.

Kiuna n’est pas sans rappeler l’expérience du Collège Manitou, qui a fonctionné pendant environ cinq ans. Sa fermeture soudaine, au milieu des années 1970, a eu des effets négatifs considérables sur les Premières Nations, notamment sur le plan du développement de la capacité humaine. « La courte expérience du Collège Manitou a démontré l’utilité de ce type d’institution pour le développement de nos communautés. L’IPPN nous redonne cette possibilité et nous permet d’offrir une chance équitable d’accès aux études supérieures aux jeunes des Premières Nations », a précisé Lise Bastien, directrice générale du CEPN.

Poster un Commentaire

avatar