Un premier roman pour la Latuquoise Mélanie Renaud

Par Francine Beaupre

La Latuquoise d’origine Mélanie Renaud vient tout juste de lancer son premier roman pour adolescents publié chez La courte échelle. Sur le thème de la détermination et de la maladie, « Je m’appellerai Shon » rejoint autant les jeunes que les adultes par la poésie des images qu’il suscite chez le lecteur.

Enseignant le français au niveau secondaire à Québec, Mélanie possède un baccalauréat en littérature doublé d’un certificat en création littéraire. « J’écris depuis toujours. Ça a toujours été un réflexe pour moi. Je mettais en mots les scénarios qui étaient dans ma tête », confiait Mme Renaud en entrevue.

Jeune, elle participait à des concours littéraires. Restreintes dans ses activités à cause de la maladie, la lecture et l’écriture sont rapidement devenues ses plus fidèles amis. « Je devais écrire, c’était nécessaire pour moi. J’ai ensuite fait des études en littérature et cela m’a confirmé ce que je savais déjà : je voulais écrire », expliquait-elle.

Le personnage principal du roman Guillaume Larose se voit lui aussi restreint dans ses activités par la maladie et se forge tout un monde. Autour de lui, des amis qui partagent avec lui ses bonheurs et ses peines. « Lorsque Guillaume tombe malade, la vie s’arrête un instant. Un instant seulement, car grâce aux mots et aux amis, il va réinventer sa vie. Sa vie, Guillaume l’écrit sous son lit, un mot à la fois. Depuis que son père est parti, il est un peu perdu. Lorsque la maladie le frappe, son avenir sportif est compromis et il perd tous ses repères. Heureusement, l’écriture est là. Mais, plus que les mots, il y a les nouveaux amis : Sande, un élève de l’école de cirque, et Emma, gravement malade, qui le poussent à aller de l’avant. Entre l’hôpital et une vieille maison, Guillaume rassemble les pièces du casse-tête de son existence. Sa vie, il va la réinventer. », peut-on lire sur la jaquette de ce livre.

« J’ai fini d’écrire ce livre en avril 2011. Je me suis dit que je devais l’offrir à une maison d’édition. En juillet 2011, la maison d’édition La courte échelle m’a avisé qu’elle voulait publier mon livre et en mars de cette année, il a finalement été publié », mentionnait-elle, visiblement contente que son projet soit accepté par la maison d’édition.

S’il n’en tient qu’à l’auteure, les aventures de son personnage et de ses amis se poursuivront. « Je veux écrire une trilogie dans laquelle on suivra Guillaume et ses amis. L’univers du cirque restera présent », précisait l’auteure.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires