Un passionné de la décoration rétro

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Lorsque nous rentrons chez «Phess» comme il aime se faire appeler et que l’on voit la décoration rétro de sa salle à dîner et de sa cuisine, une seule expression nous vient sur les lèvres : «Wow!».

«Phess» Jeffrey aménage la décoration de style rétro de son appartement du 275 rue St-Joseph depuis 2004. «Tout ce qu’on voit chez moi, c’est toute du stock que j’ai choisi, indique-t-il en pointant un de ses deux juke-box ou sa vieille laveuse à tordeur. J’ai aucune idéée de combien d’argent que j’ai investi depuis le temps et je ne veux pas le savoir. Je m’amuse avec ça, j’ai du fun. J’ai peut-être mis une centaine d’heures pour aménager mes deux pièces. Ce n’est pas énorme, mais j’y vais tranquillement, à mon rythme, et quand ça ne me tente pas, je ne fais rien!»

Le mécanicien de métier est un passionné de voiture au même titre que les objets rétro. Il fait d’ailleurs parti du comité du Club de voitures sport et antiques de La Tuque. L’homme de 48 ans a déjà travaillé à l’ancien garage Texaco, qui était situé à l’endroit où se trouve le restaurant Stratos aujourd’hui. «Ça fait 30 ans que je voulais avoir les étoiles Texaco qu’il y avait sur la devanture. Je les ai eus l’année dernière par le fils de l’ancien propriétaire. Il me les a donnés gratuitement.»

M. Jeffrey ne se considère pas comme un collectionneur, mais bien comme un passionné de la décoration rétro. «Un collectionneur peut payer 1000 $ pour un article, mais moi je ne ferais jamais ça. À la place, je vais trouver un objet similaire et le restaurer. S’il je trouve quelque chose à mon goût et à mon prix, je l’achète. Disons que j’ai beaucoup d’objets à 2 $ chez moi. Je dois avoir plus de 1000 articles rétro, que ce soit un frigidaire, des cannes d’huile, des objets de l’ancien hôtel Royal… Je fais beaucoup de récupération. J’ai comme mandat de faire revivre les vieilles choses. J’ai obtenu beaucoup d’articles par le bouche à oreille aussi.» «Phess» se dit bien ouvert à accueillir les gens qui voudraient voir son chez lui. «Je suis bien ouvert pour la visite, et aussi pour avoir des articles à récupérer.»

Et de quoi est-il le plus fier dans ses aménagements? «Tout! Chaque objet qui est dans ma cuisine à sa place. Ça fait un tout. Quand j’achète quelque chose, je sais déjà où il ira chez moi.» «Phess» a aussi d’autres plans. «Le hamster grouille tout le temps là-dedans, indique-t-il en désignant sa tête. Moi, je ne fais pas dans le standard. J’ai dans la tête de me faire un <@Ri>snack-bar et je vais le faire. Ça peut prendre 6 mois comme ça peut prendre un an. Mais c’est certain que j’aurais tout mon stock avant de le commencer.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires