Quartier Bel-Air/centre-ville/lac St-Louis: Sylvain Gingras

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Quartier Bel-Air/centre-ville/lac St-Louis: Sylvain Gingras
Sylvain Gingras. (Photo collaboration spéciale)

À 34 ans, Sylvain Gingras est le plus jeune des candidats à se présenter aux élections municipales. «La jeunesse est au rendez-vous cette année et ayons espoir en l’avenir», lance M. Gingras.

Le père de famille de deux enfants et qui a toujours résidé à La Tuque, s’est impliqué pendant une quinzaine d’années au Centre municipal de ski, notamment avec les jeunes.

Est-ce que cela fait peur au milieu de la trentaine de se lancer en politique? «J’ai toujours voulu m’impliquer et j’avais même songé à me présenter il y a quatre ans. Je tiens ce désir de m’impliquer de ma grand-mère, Yvette Dicaire, qui a donné beaucoup de son temps notamment au Club de l’âge d’or. Je me sens prêt à 34 ans, mais aussi j’avais vu une opportunité avec le retrait du conseiller du secteur.»

Y-a-t-il un dossier qui a poussé M. Gingras à se présenter? «Depuis quelques années, je suis tanné de voir que personne n’amène des choses concrètes, que ce soit pour le développement touristique ou économique. Pour ma part, je veux favoriser un crédit d’impôt pour les nouvelles entreprises qui viendraient s’établir. Il faut voir des nouvelles usines, peu importe la dimension. Je pense qu’on a beaucoup à gagner avec la biomasse, mais il n’y a pas encore de projets d’usines.» «Quant au développement touristique, on pourrait ériger un centre interactif; un musée en pour la Société historique, Hydro-Québec et la culture atikamekw en un seul endroit. Il pourrait être interactif pour amuser les enfants, et l’histoire passionne toujours les personnes plus âgées. On pourrait aussi voir la possibilité de faire un 18 trous avec le Club de golf.»

Quant au quartier, le candidat affirme avoir reçu plusieurs plaintes de résidents. «Ça roule en fou dans certaines parties du quartier Bel-Air, et j’aimerais faire réduire la vitesse, soit par une nouvelle limite ou des dos d’âne.»

Bien entendu, M. Gingras désire poursuivre les efforts pour la revitalisation du centre-ville et du lac St-Louis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires