Quartier Bel-Air/centre-ville/lac St-Louis: Eddy George

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Quartier Bel-Air/centre-ville/lac St-Louis: Eddy George
Eddy George. (Photo collaboration spéciale)

L’homme d’affaires Eddy George brigue le poste de conseiller du quartier #5, Bel-Air/centre-ville/lac St-Louis. Arrivé à La Tuque en 2001, le candidat soutient qu’il désire maintenant rendre ce que les Latuquois lui ont donné.

M. Goerge a emménagé ici en compagnie de sa conjointe, surtout en raison de la beauté des grands espaces. Lui qui gravite dans le domaine des ressources humaines avec Groupe Ressource 360, croit qu’il peut apporter son expertise pour la municipalité.

Qu’est-ce qui a poussé M. George à faire le saut en politique? «J’y réfléchissais depuis un an. C’est surtout quand je vois toutes les opportunités de développement, notamment au niveau touristique, que je me suis dit que je devais apporter mon expertise. La Tuque est bien située stratégiquement, mais nous n’avons pas d’attraits majeurs. Il faut trouver le moyen que le tourisme de passage en devienne un de destination. Si je ne saute pas sur l’opportunité, je ne sais pas comment ce sera dans 10 ans.»

Parmi les dossiers que le candidat désire traiter s’il est élu, on trouve notamment le parc des Trois-Sœurs, un projet de logement pour les personnes âgées afin de répondre à la demande, se pencher sur le comité de signalisation de la voie de contournement, et des opportunités de découvertes de la culture atikamekw. «Les Européens sont friands de cette culture et elle n’est pas exploitée à 100%. Ces gens font partie de notre paysage touristique.»

Pourquoi ne pas s’être présenté dans son quartier? «J’ai réfléchi et j’avais l’intention de me présenter dans mon quartier. Lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas de conseiller sortant, j’ai choisi le quartier #5 comme il existe une diversification de la population: des aînés, des jeunes, des commerçants et des Atikamekws. La mission d’un conseiller n’est pas seulement de représenter son quartier. Je fais une promesse: de m’impliquer dans les dossiers bénéfiques pour la municipalité.»

En terminant, M. George a fait l’éloge des quatre autres candidats, en signifiant qu’il travaillera avec le maire qui sera élu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires