Michel Garceau embauché comme consultant pour le Parc des Trois-Soeurs

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Michel Garceau embauché comme consultant pour le Parc des Trois-Soeurs
Michel Garceau. (Photo L'ÉCHO archives)

Lors de la dernière assemblée de l’agglomération de La Tuque, le conseil a embauché Michel Garceau comme consultant auprès de la corporation du Parc des Trois-Sœurs pour une période de deux ans au coût de 90 000$, représentant 82% du coût fixé à 111 500$. Les sommes proviennent du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation à 90%, et du CLD et de la SADC pour 4,5% chacun.

Le comité de sélection a reçu six candidatures, dont trois ont traversé le processus d’entrevue, et c’est M. Garceau qui a été choisi. «La corporation a réalisé un processus de sélection rigoureux. Nous savons que M. Garceau est l’instigateur de ce projet, mais il a passé par le même processus que les autres», soutient le président de l’agglomération, Réjean Gaudreault. «Le projet est toujours aussi passionnant qu’il était à ses débuts, opine Michel Garceau. La prochaine étape est d’établir le mandat avec le conseil d’administration de la corporation du parc. Il existe un comité de gestion composé d’Anne Vadeboncoeur, commissaire à la diversification économique, du président de la corporation, et de moi. Le comité devra se rapporter au conseil d’administration. Nous devons maintenant actualiser l’ensemble du projet. Beaucoup de gens nous ont approchés afin de souligner leur intérêt à donner leur expertise bénévolement. J’estime que les travaux pourraient se mettre en branle lors du centenaire de la Ville en 2011.»

Vendredi dernier, 53 étudiants en tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), accompagnés d’enseignants, se sont rendus à l’entrée sud de la ville, sur le terrain pressenti pour le Parc des Trois-Sœurs. «Des liens ont été créés et les étudiants se pencheront sur l’ensemble des aspects de réalisations dans le cadre d’un cours. De plus, des étudiants à la maîtrise à l’UQTR travailleront 25 heures avec nous afin de nous apporter plus d’éclairage sur le projet», ajoute M. Garceau.

Rappelons que le Parc des Trois-Sœurs est un projet récréotouristique afin de rendre accessible de nouveaux espaces naturels pour la pratique d’activités de plein air. De plus, un pont suspendu traversant la rivière St-Maurice est envisagé. L’emplacement serait situé sur la rive ouest de la rivière, au sud de La Tuque, de Lac-à-Beauce jusqu’au-delà du «Crique Clair».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires