Les Vikings de l’école Champagnat champions du Bol d’Or

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Dans un déluge et devant une foule partisane latuquoise très bruyante au stade des Diablos de Trois-Rivières, la Red machine de l’école Champagnat n’a fait qu’une bouchée des Gladiateurs de Matane 51 à 13 samedi soir lors du Bol d’Or de la catégorie Juvénile AA division II. Les Vikings sont les champions du Québec… une première historique qu’il faudra ajouter au livre du centenaire de la ville.

Le porteur de ballon Kevin Jeffrey a été sans aucun doute la vedette offensive du match avec ses trois touchés. Il a d’ailleurs reçu le titre de joueur de la partie du côté de la machine rouge. «Je ne m’attendais tellement pas à ça. Ç’a été une game excellente et je vais m’en souvenir toute ma vie! C’est vraiment un sentiment extraordinaire. Je ne peux pas demander plus avec le joueur du match, mais comme je disais, je ne m’y attendais pas. Malgré la blessure que j’avais subie en finale de la Mauricie, je voulais donner mon 110 % et c’est ce que j’ai fait.»

Les Vikings ont été sans pitié contre leur rival de la Gaspésie en inscrivant un majeur dès la première possession de la rencontre, l’œuvre de Samuel Godin.

Jeffrey a marqué son premier touché du match peu de temps après, puis Godin a récidivé trois minutes plus tard. En moins de 10 minutes, les Latuquois menaient déjà trois touchés contre zéro.

Jonathan Simard de Matane a marqué un premier majeur pour les Gladiateurs à la fin du premier quart.

Au second engagement, le rouleau compresseur latuquois a poursuivi son travail et deux autres majeurs ont été inscrits par Patrick Arseneault sur un jeu renversé à la porte des buts, et l’autre par le joueur du match, Kevin Jeffrey. À la demie, le pointage était de 37 à 7.

Les Gladiateurs ont bien tenté d’augmenter le nombre de jeux truqués afin de battre la défensive latuquoise, mais peu de succès. Scott Fontaine a inscrit le septième touché des Vikings au troisième quart. Pier-Alex Dulac a répliqué pour Matane. Et Kevin Jeffrey a inscrit son troisième majeur de la rencontre au milieu du quatrième quart.

Autres réactions

«C’est le résultat ce soir (samedi) d’un travail d’équipe, exprime l’entraîneur des Vikings, Marco Trottier. On a travaillé tellement fort toute la saison. Et encore un travail exemplaire de la défensive. Je n’ai vraiment pas de mot! J’ai les larmes au bord des yeux. Nous avons eu de la pluie toute la semaine, alors les gars étaient préparés pour ça. On voulait jouer au sol. Mais encore, c’est un travail collectif. Merci à l’équipe d’entraîneurs et de soigneurs, et aussi à nos partisans.»

«C’est malade, c’est la plus belle expérience de ma vie, confie Pierre-Luc Nantel. On est rentré par la grande porte d’en avant cette année! En défensive, nous avons dû nous ajuster au cours du match, et ça s’est très bien déroulé. Je suis bien heureux de la façon dont a réagi l’équipe.» «C’est débile, c’est malade de gagner le Bol d’Or», exprime Nicolas Hébert. «C’est malade! Je n’ai pas de mots… Je me suis blessé en fin de rencontre, mais ça ne m’empêchera pas de fêter avec mes chums!», soutient Maxime Jacques. «Le football c’est un sport d’équipe, et si on travaille comme une chaîne… une chaîne c’est fait fort et on se rend jusqu’au bout, affirme Samuel Godin. C’est ma dernière année, ça fait sept ans qu’on attend ça. C’est merveilleux! On ne peut pas demander mieux!» «Je suis fier de mes gars. Nous avons rencontré toute une équipe techniquement. On voit que les joueurs sont bien entraînés pour se développer. Nous on n’a pas de benjamin n’y de cadet dans notre coin, alors ça paraît. On a montré quand même du caractère, on a fait des jeux afin de pouvoir donner une résistance et j’en suis fier. Nous avons montré beaucoup de jeux truqués et ç’a été notre marque de commerce tout au long de la saison. C’est ce qui nous emmené ici, indique Sylvain St-Pierre, entraîneur des Gladiateurs de Matane.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires