L’employé municipal cadre congédié: suivi

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

C’est par un vote divisé entre les membres du conseil d’agglomération de Ville de La Tuque mardi soir en assemblée publique que l’employé municipal cadre numéro 286 a été congédié.

La proposition pour le congédiement a été faite par Clément Lebel, et a été appuyée par Roger Pearson.

Luc Martel, Elzéar Lepage et Michel Lachance sont les autres membres du conseil d’agglomération qui ont voté pour le congédiement.

Le président du conseil d’agglomération et maire de La Tuque Réjean Gaudreault, Chantal St-Louis, mairesse suppléante à La Bostonnais, Larry Bernier, maire de Lac-Édouard, Julien Boisvert et Line Pilote se sont prononcés contre la proposition du congédiement, en mentionnant qu’ils étaient plutôt en faveur d’une suspension sans solde de trois mois.

En réalisant le compte, on retrouve cinq personnes pour le congédiement, et cinq personnes contre. Mais comme le dossier relève de l’agglomération, la décision des municipalités de La Bostonnais et de Lac-Édouard a moins de force, comme la population est moins nombreuse. «Il est important de rappeler à la population que chaque membre du conseil se fait attribuer un nombre de voix. Pour le Lac-Édouard, c’est une voix; pour La Bostonnais, c’est 4,08 voix; et pour les autres membres du conseil d’agglomération, c’est 11,12 voix, explique le greffier Jean-Sébastien Poirier. Donc en réalisant le calcul, c’est 55,6 voix pour le congédiement, contre 38,44 voix contre le congédiement, mais pour une suspension. Donc, la résolution est adoptée majoritairement.» «C’était excessivement important que les membres du conseil d’agglomération puissent s’exprimer, explique M. Gaudreault. Ce n’est pas une décision qui a été prise à la légère. C’est pour cela qu’on voit une décision partagée, parce que ça été fait avec sérieux. Il y a des personnes qui ont changé d’idée en l’espace d’un mois.»

La municipalité n’est pas en mesure de divulguer le nom de l’employé en question, ainsi que le contenu du rapport d’enquête, qui a été réalisée par une firme externe. «Beaucoup de rumeurs ont circulé à La Tuque, mais les gens n’ont pas à être inquiet, ce n’est pas une question de pédophilie, mais bien d’une utilisation très importante de l’Internet, ajoute le président du conseil d’agglomération, M. Gaudreault. Les membres du conseil se sont entendus pour attribuer une pénalité, mais on ne s’entendait pas sur la force de la pénalité.»

L’employé en question pourrait maintenant faire appel à la justice pour la suite du dossier.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des