« Il y avait cinq joueurs ! »

Par superadmin
« Il y avait cinq joueurs ! »
Anthony Quessy a été mis à l’amende pour ses propos tenus à l’endroit de Yan Tremblay.

Les Latuquois auraient mérité un meilleur sort contre les Inouks de Granby, dimanche après-midi. Ils dominaient le match à plusieurs égards et avaient l’avance 4 à 3 en fin de troisième période, quand l’arbitre a appelé une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la glace contre les Loups. Opportunistes, les Inouk ont forcé la tenue d’une prolongation en touchant la cible dans les secondes qui ont suivi. Il aura fallu la présentation de tirs de barrage pour permettre aux visiteurs de s’imposer en maîtres.

En rafale

Les Loups ont repris là où ils avaient laissé contre les Condors. Ils ont amorcé le match en force face aux Inouk

La première période a été marquée par le sceau de la robustesse, le plus souvent à l’avantage des Inouk. D’ailleurs, un moment inquiétant est survenu au milieu de l’engagement quand Louis-Charles Hallé est resté un bon bout de temps accroupi sur la glace, après avoir essuyé une violente mise en échec. Heureusement, ce dernier a fait une apparition dès la séquence suivante.

Néanmoins, la robustesse des Inouk a fini par servir la cause des locaux. Charles Power était au cachot pour quatre minutes lorsque les Loups ont déployé une attaque massive installée derrière le filet. La stratégie a fonctionné, Éric Bouchard a surpris le gardien à 15:34 avec la complicité de Giroux et Hallé.

Puis, alors que les Inouks se débrouillaient à 4 joueurs contre 3, Steven Mercier a repéré Tristan Leclerc posté à la ligne bleue. Ce dernier a décoché un tir précis sur réception pour battre Rodrigue.

Un peu plus tard, Éric Bouchard s’est présenté seul devant Frédérick Roy, le capitaine a couché le gardien ennemi avant de loger la rondelle dans la partie supérieure du filet pour faire 3 à 1.

Garrett Clarke, plutôt discret depuis le début de l’affrontement, a trouvé le moyen de faire parler de lui à 17:36 au deuxième vingt. Il s’en est pris à un joueur adverse pendant qu’un officiel était sur son chemin. L’enfant de chœur qui avait amassé 165 minutes de pénalité en 45 matchs la saison dernière s’est ainsi vu expulsé pour extrême inconduite de partie.

Alors que les Loups menaient 4 à 2 en deuxième période, Stéphane Savoie s’est démarqué du peloton avant d’accepter une passe précise de Charles Power. Savoie s’est donc retrouvé seul devant Rodrigue et il a eu le meilleur en le battant du côté de la mitaine.

Avec un peu plus de cinq minutes à faire au cadran, Yan Tremblay a appelé une pénalité contre les Loups pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, ce qui a provoqué la colère d’Anthony Quessy. L’entraîneur des Loups a été expulsé du match sur la séquence. Ce qui devait arriver arriva, Gabriel Côté a fait bouger les cordages pour forcer la tenue d’une période supplémentaire.

Les Loups ont alors bourdonné autour du filet de Roy, sans succès. Giroux avait battu le gardien sur un habile jeu, il ne lui restait qu’à lancer dans un filet désert, mais il a touché le poteau. Louis-David Bourgault a ensuite été chassé pour coup de bâton. Ses coéquipiers ont tenu le fort et on a dû s’en remettre aux tirs de barrage.

Stéphane Savoie qui avait déjoué Rodrigue pendant le match a de nouveau réussi l’exercice, il a opté pour le côté du bloqueur, la décision était la bonne. Gabriel Côté a également battu le cerbère latuquois pour donner la victoire aux siens, alors que Giroux et Gosselin avaient tous deux raté la cible.

En rafale

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires