Guillaume Pronovost s’illustre chez lui

Par superadmin

C’est en fin de semaine dernière qu’avaient lieu pour une première fois dans le sport motorisé au Québec des courses présentées par deux associations majeures simultanément sur un même circuit. Le motocycliste Guillaume Pronovost originaire de La Tuque n’a pas déçu en terminant à une seconde du deuxième rang dans l’épreuve de dimanche.

Quad Cross et la Fédération des Motocyclistes de Sentiers du Québec (FMSQ) se partageaient le carré de sable latuquois lors de la dernière épreuve de leur sport respectif. Le favori de la foule, Guillaume Pronovost ne voulait pas décevoir, lui qui avait raté la dernière compétition de 2009 en raison d’une blessure.

Avec 47 secondes de retard et deux tours à faire, Pronovost a poussé son bolide au maximum pour terminer en retard d’une seconde sur Jeremy Daudelin.

«Jeremy est un bon pilote, il a bien bloqué le passage pour mériter sa deuxième position. Il ne l’a pas volé», expliquait Guillaume Pronovost en bon sportif après la course.

Surtout reconnu comme un pilote d’endurance, ce dernier est ravi d’avoir livré une solide bagarre à ses adversaires.

«Les Cantin c’est comme une deuxième famille à La Tuque, on a évolué en BMX, en motocross ensemble. Il y a deux ans j’ai aidé J-F avec le circuit, donc c’est sûr que c’est particulier pour moi de courir ici.»

Les partisans vont peut-être devoir attendre longtemps avant de revoir Guillaume Pronovost à La Tuque puisque ce dernier prévoit un retour aux études et pense mettre temporairement une pause sur sa carrière en 2012.

C’est le Lavalois Loïc Leonard qui a soulevé le trophée le plus lourd avec une avance confortable de 2 minutes et 49 secondes.

Ce dernier trône au sommet du classement à l’approche de la mi-saison.

QuadCross Québec

Dans l’association représentée par Ti-Luc Boucher , c’est Kevin Vachon qui a volé la vedette avec une victoire importante pour l’enjeu du classement, il a devancé Dave Larochelle et Noé Cardinal chez les Pros en 450 CC.

«Dans la classe des Pros 450, c’est très serré au pointage. La saison est jeune, tout est encore possible. C’est la même chose dans toutes les classes, les courses sont belles. On a encore une longue et bonne saison devant nous», expliquait M. Boucher, fier du calibre offert.

Peu de partisans locaux

Des gens étaient venus de partout en province pour apprécier un spectacle boudé par les Latuquois selon Jean-François Cantin, président d’Octane Parc.

«C’est la seule chose que je déplore dans tout ça. Les gens ici sont très présents quand c’est le temps du 12 heures, mais ils ne viennent pas à l’Octane Parc. J’espère qu’ils vont se rendre compte du joyau qu’on a à La Tuque avant que ça ferme.»

Les Latuquois auront l’occasion de se manifester d’avantage lors de la fin de semaine du 27, 28 août puisque la FMSQ trouvera une fois de plus La Tuque sur son itinéraire en enduro.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des