Feu vert pour le projet de Résidence des Bâtisseurs

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Feu vert pour le projet de Résidence des Bâtisseurs
C'est officiel

CONSTRUCTION. Réuni en assemblée extraordinaire, le conseil municipal de La Tuque a donné son autorisation quant aux étapes devant mener à la construction de la Résidence des Bâtisseurs, sur le terrain où sont situés le presbytère et l’église Marie-Médiatrice.

Dans un premier temps, le conseil a adopté une résolution visant à acheter le lot et les bâtiments auprès de la Fabrique St-Martin-de-Tours. La transaction est au montant de 290 000 $. Cela signifie que la campagne de prélocation des appartements a porté fruit et que le promoteur en a loué suffisamment pour pouvoir autoriser le projet.

Selon ce qui a été prévu dans les étapes du projet, la Ville doit acheter l’église en vue de procéder à sa démolition. Par la suite, elle pourra vendre le terrain au promoteur pour le même montant.

Pour le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, cette nouvelle vient rassurer les gens qui pouvaient éprouver de l’incertitude : « C’est une grosse transaction, il y a beaucoup d’émotion là-dedans, parce qu’on va démolir une église».

« Ce projet-là est un investissement majeur qui est créateur d’emplois. Ça règle également le dossier de l’église Marie-Médiatrice. Tôt ou tard, il aurait fallu procéder à la démolition de l’église. Le plus important dans tout cela, c’est la rétention de nos personnes aînées à La Tuque», pense pour sa part le conseiller André Mercier.

Chronologie

L’assemblée spéciale permettait d’autoriser l’achat des bâtiments et des terrains de Marie-Médiatrice et d’autoriser l’offre d’achat par le groupe des Bâtisseurs. La journée de mercredi 14 septembre sera celle où procèdera aux signatures tant avec la Fabrique St-Martin de Tours qu’avec le promoteur.

« La semaine prochaine, à l’assemblée régulière publique, on va adjuger le contrat de démolition. On est en discussion avec la Fabrique à savoir quand sera désacralisée l’église. On regarde deux dates soit le premier ou le 15 octobre», indiquait le directeur général de Ville de La Tuque, Marco Lethiecq.

L’église sera officiellement en démolition à partir du 17 octobre. On débutera par la décontamination de la vermiculite qu’on y a retrouvée et les travaux de démolition s’échelonneront ensuite sur une période qu’on évalue entre 4 et 8 semaines.

« L’engagement avec les Bâtisseurs et qu’on doit livrer au plus tard le 31 mai 2017 le terrain libre de toute fondation, prêt à construire», relate également Marco Lethiecq.

Questionné par un citoyen sur les échéanciers du projet, le greffier, Jean-Sébastien Poirier, a précisé que la date du 31 mai est celle où le terrain serait livré, au plus tard. Si les terrains sont prêts à être livrés plus tôt, la construction pourra donc débuter avant cette date. « La date de début de construction, on ne la connaît pas, s’il est prêt (le terrain) avant, ils peuvent l’acheter avant et débuter les travaux».

 Les coûts

Il en coûtera 429 000 $ pour démolir l’église Marie-Médiatrice, incluant les montants excédentaires qu’on doit verser pour sa décontamination. « Pour la démolition, c’est autour de 250 000 $ et le reste est pour la décontamination», a précisé le directeur général de Ville de La Tuque.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des