Dysphasie: l’urgence de se rassembler

Par superadmin

Après plusieurs années d’absence, l’Association québécoise de la dysphasie, région Mauricie/Centre-du-Québec renaît.

«Notre raison d’être est de faire connaître en quoi consiste la dysphasie et reconnaître ceux qui en souffrent. Ça nous permettra de nous regrouper entre personnes dysphasiques et entre parents d’enfants atteints pour nous épauler et tenir des activités sociales. C’est aussi pour nous donner des ressources d’aide et partager nos bons coups comme nos mauvais coups», indique Suzanne Caron.

Le conseil d’administration souhaite également organiser des conférences et des ateliers portant sur différentes thématiques comme la sexualité (les adolescents dysphasiques osent peu poser des questions) ou encore des ateliers de cuisine ou des ateliers expliquant comment tenir un budget afin de donner plus d’autonomie aux jeunes adultes dysphasiques.

«On veut aussi mettre l’accent sur les adultes pour qu’ils puissent se réunir entre eux et choisir leurs propres activités», ajoute la présidente du conseil d’administration, Marie Christine Saulnier.

«Ça nous permet de connaître d’autres personnes dysphasiques de notre âge. On ne se juge pas entre nous. C’est ça qui est le fun», affirme Laurie-Anne Caron, qui fait également partie du Club DysphAction à Québec.

«Je me sens bien avec eux. J’aimerais connaître plus de jeunes adultes dysphasiques en Mauricie pour qu’on puisse se réunir plus souvent. J’ai hâte que ça bouge plus ici», ajoute-t-elle.

La première activité bénéfice de l’Association québécoise de la dysphasie, région Mauricie/Centre-du-Québec aura lieu le 2 juin et consistera en une vente de garage dans le secteur St-Louis-de-France à Trois-Rivières.

Le conseil d’administration est formé de Laurie-Anne Caron, Isabelle Deschênes, Annie Gagnon, Adrien Côté, Marie Christine Saulnier, Andrée Boulanger, Marie-Pier Lefebvre et Josée Grenier, orthophoniste au Centre de réadaptation InterVal.

Pour contacter l’Association:dysphasie.mauricie.cdq@gmail.com ou 819-840-4614

Reconnaître la dysphasie

-L’acquisition du langage démarre plus tard -Les étapes du développement du langage durent plus longtemps -Votre enfant comprend mieux vos gestes que vos mots et il n’est pourtant pas sourd -Son attention et sa concentration sont de courte durée -Votre enfant s’adapte difficilement aux changements -Il désigne les choses par des gestes

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires