Coup de filet pour la protection de la faune au Québec

Par Martin Sylvestre
Coup de filet pour la protection de la faune au Québec
Mercredi

Mercredi matin a eu lieu une opération d’envergure nationale pour les agents de protection de la faune. Au Québec, 19 individus ont été interrogés concernant le braconnage de 30 orignaux à 400 km au nord du barrage Manic 5. Au total, 70 chefs d’accusation ont été déposés et les amendes totalisent un montant global de 255 000$. En Mauricie, plus précisément dans les secteurs St-Jean-des-Piles, St-Boniface, Lac-à-la-Tortue et Grand-Mère, huit personnes ont été rencontrés relativement à ces événements.

La méthodologie des braconniers était la suivante. Les contrevenants faisaient du rabattage en se servant d’un hélicoptère qui poussait les orignaux directement vers les chasseurs. Ce dernier était la propriété d’un individu accusé dans cette affaire et à été saisi par les agents de protection de la faune. Même si plusieurs personnes ont été rencontrées en Mauricie, les cerveaux de l’opération se situaient au Lac-St-Jean. «Depuis 2003, nous savons qu’annuellement, une dizaine d’orignaux ont été abattus de cette façon. Mercredi, 57 agents ont été impliqués dans les différentes perquisitions au Lac-St-Jean, en Mauricie, en Montérégie et dans la Capitale-Nationale,» indique l’agent de protection de la faune, Benoît Fortin.

Au Centre-de-la-Mauricie, des perquisitions ont eu lieu dans des résidences privées des secteurs St-Jean-des-Piles et Grand-Mère. Plus de 400 livres de viande d’orignal débitée et congelée ont été saisies. Sept chefs d’accusation pour possession illégale de viande d’orignal ont été déposés contre les braconniers de la Mauricie. Ces derniers totalisent 35 000$ d’amende. «Ici, onze agents ont été nécessaires à cette opération. La saisie que nous avons effectué mercredi n’est pas la plus importante de l’histoire de la région, mais s’avère tout de même un beau coup de filet. Heureusement, aucun animal n’a été tué en Mauricie, ils ont tous été abattus au nord de Manic 5,» conclut l’agent Fortin.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des