Comment favoriser l’écoute et la réalisation des demandes de la région

Par Francine Beaupre
Comment favoriser l’écoute et la réalisation des demandes de la région
Le député sortant Jean-Yves Laforest a été la cible de ses adversaires libéral et concervateur. (Photo L'Écho de La Tuque)

Souvent, les règlements sont adoptés en fonction des grands centres. La réalité des régions est tout autre. Comment les candidats comptent-ils faire entendre notre voix?

Pour M. Grenier du Parti conservateur, pour favoriser l’écoute de nos demandes au fédéral, il faut un député au pouvoir. Il affirme que les projets de téléphonie cellulaire et d’implantation de l’Internet n’ont pas évolué sous la gouverne de Jean-Yves Laforest. Il s’engage à instaurer la fibre optique et à travailler à ériger des tours micro-ondes qui pourront contrer le vide entre La Tuque et Shawinigan au niveau de la téléphonie cellulaire. Selon lui, il est le seul qui puisse régler ce dossier.

M. Laforest du Bloc Québécois s’est quant à lui engagé à poursuivre le même travail que depuis cinq ans. Il est faux de dire qu’il n’a pas d’écoute à Ottawa puisqu’on l’a nommé à deux reprises au poste de vice-président pour des commissions parlementaires. Il tenait à préciser qu’il avait accès aux ministres même s’il siégeait dans l’opposition. Il en tient pour preuve le fait d’avoir réussi à retarder la période de construction d’infrastructures au-delà de la date limite imposée par le programme et qui ne correspondait pas à la réalité de plusieurs municipalités.

Pour Pierre Audet, candidat du Parti vert, s’il y avait tant d’écoute que cela à Ottawa pour la population, il n’y aurait pas eu quatre élections en sept ans. Le problème vient du fait que les gouvernements en place refusent de gouverner. Selon lui, présentement, le gouvernement du Canada se comporte comme une république de sirop d’érable : collant, intense et ne dure pas longtemps.

Finalement, pour Yves Tousignant candidat libéral, il faut être présent dans le comté, pas juste une fois au deux ans et demi sur des poteaux. Il veut aider les entreprises familiales à transférer leurs avoirs à leurs enfants sans être imposées de façon excessive. Les entreprises familiales pourraient ainsi perdurer. Pour lui, le comté doit faire partie du pouvoir, on doit élire des candidats libéraux et leur permettre de gouverner. Il en a profité pour mousser la candidature de Francine Gaudet, candidate dans Maskinongé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires