«C’est contre l’éthique du hockey» -Guy Villiard, président de la ligue de hockey senior

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«C’est contre l’éthique du hockey» -Guy Villiard, président de la ligue de hockey senior
Frédérick Lavoie a déjà disputé quatre rencontres avec le Caron et Guay de Trois-Rivières

Le Tribal de Cap-de-la-Madeleine était le visiteur vendredi dernier au Colisée municipal de La Tuque afin d’y affronter les Forestiers dans la Ligue de hockey senior élite A de la Mauricie. Malgré la victoire de 8 à 2 du Tribal, cette dernière formation s’est fait retirer ses deux points de la victoire puisqu’elle a aligné des joueurs non éligibles. Les Latuquois ont donc remporté la partie 1 à 0.

Philippe Pronovost et Luc Parisien étaient en uniforme même s’ils ne font pas partie du territoire de Cap-de-la-Madeleine. Il s’agissait de la troisième rencontre où le Tribal se faisait soutirer ses points suite à une victoire. Frédérick Lavoie a aussi disputé des rencontres avec l’équipe après avoir joué quatre parties avec le Caron et Guay de Trois-Rivières. Le règlement est clair, un joueur ne peut pas jouer dans la ligue senior alors qu’il a joué quatre matchs et plus dans le semi-pro. «L’organisation boude, soutient d’entrée de jeu Guy Villiard, le président de la ligue lorsque rejoint par L’Écho. Le Cap-de-la-Madeleine ignore les directives et les lois de la ligue. L’organisation est indifférente face aux directives. Les administrateurs de l’équipe se pensent rois et maîtres. Ça va même contre l’éthique du hockey de toujours défier les règlements. C’est malheureux, mais on doit sévir. Et si ça continue comme ça, d’autres mesures seront prises à l’avenir. De leur côté, les administrateurs de l’équipe disent qu’ils vont se défendre avec des avocats.»

La première protestation a eu lieu le 22 novembre dernier et le protêt a été soumis par la formation de Nicolet. «La direction du Tribal devait nous fournir des preuves de résidences le 7 décembre, et nous n’avions rien reçu à cette date», explique M. Villiard.

L’Écho a tenté de rejoindre Jonathan Desaulniers du Tribal de Cap-de-la-Madeleine, sans obtenir un retour d’appel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires