Drogues: arrestations et perquisitions à La Tuque

Par Redaction La Tuque
Drogues: arrestations et perquisitions à La Tuque
Les policiers ont procédé à une perquisition de cannabis.

Hier (13 juin), en fin d’après-midi, les policiers de la Tuque ont procédé à une perquisition en matière de drogues dans un appartement de la rue Joffre. Sur place, les policiers ont arrêté 4 suspects et ont saisi:

–  plus de 200 comprimés de métamphétamines

–  environ 50 grammes de cannabis

–  1 plant de cannabis

–  De l’équipement servant à la production

–  environ 7000$ en argent canadien

–  un peu plus de 3 cartouches de cigarettes de contrebande

–  un fusil de calibre 410 avec  quelques munitions

–  3 téléphones cellulaire

–  1 tablette électronique

Les suspects, deux femmes âgées respectivement de 66 et de 50 ans, ainsi que deux hommes âgés de 33 et 23 ans, pourraient faire face à des accusations en vertu de la Loi sur le cannabis et/ou de la loi relative à certaines drogues et autres substances.

L’enquête  tend à démontrer que les suspects approvisionnaient des revendeurs et des clients en cannabis et en métamphétamines.

La Division des enquêtes sur la contrebande, via le programme ACCES-Cannabis, a pour mission de diminuer l’accessibilité du cannabis illicite sur le marché québécois, notamment chez les jeunes et à diminuer la concurrence déloyale des producteurs et trafiquants illégaux envers la SQDC.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande de cannabis peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

 

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
CarmenLine cote Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Line cote
Invité
Line cote

Bravo good job c rassurant de voir vous continuer à essayer de stopper c vendeur qui brise nos jeunes

Carmen
Invité
Carmen

Ah, Pourquoi faire ça maintenant, ce n’est plus nécessaire.