Entrepreneuriat: Jacynthe Bruneau présente ses engagements

Entrepreneuriat: Jacynthe Bruneau présente ses engagements

Jacynthe Bruneau et Frédérique St-Jean.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie

POLITIQUE. Vendredi après-midi au parc Saint-Maurice à Shawinigan, Jacynthe Bruneau, candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Laviolette-Saint-Maurice, a présenté ses engagements électoraux en lien avec l’entrepreneuriat.

La candidate entend d’abord tenir un sommet local sur l’entrepreneuriat en collaboration avec les entrepreneurs, les chambres de commerce et la communauté entrepreneuriale de Shawinigan pour établir un cahier de demandes communes en matière d’entrepreneuriat. «Sur le terrain, les gens trouvent qu’il manque de concertation», dit-elle.

La candidate souhaite aussi, tel que proposé dans le programme du Parti québécois, alléger la bureaucratie en lien avec l’entrepreneuriat. «Au Parti Québécois, nous croyons qu’il faut envoyer un signal clair aux entrepreneurs: Dans les premières années de votre entreprise, concentrez-vous sur vos affaires, sur votre développement», soutient-elle.

Finalement, la candidate souhaite aider les entreprises de Laviolette-Saint-Maurice dans leur développement, notamment en offrant des places gratuites aux petites et moyennes entreprises (PME) dans les bureaux d’Expansion Québec, tel que proposé dans le programme du parti.

La candidate souhaite également lancer une campagne de sensibilisation à l’achat local, en plus d’exporter le modèle du Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan à la grandeur du compté dès un premier mandat. «Des incubateurs industriels, du mentorat et de la formation, il doit y en avoir également pour la Haute-Mauricie», estime-t-elle.

Soutenir les jeunes entrepreneurs

Lors de son passage à Shawinigan, la candidate était accompagnée de la présidente du Comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ), Frédérique St-Jean. Cette dernière a présenté les mesures de soutien à l’entreprenariat chez les jeunes du parti qui sont prioritaires pour le CNJPQ, soit l’allègement règlementaire lors des cinq premières années de l’entreprise, l’enjeu de l’absence de repreneurs d’entreprises et la révision des règles fiscales faisant obstacle à la transmission des entreprises d’une génération à l’autre. (M.L.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar