École primaire Seskitin : un plan d’action est mis en place

École primaire Seskitin : un plan d’action est mis en place

SANTÉ. La direction de l’école primaire Seskitin, en collaboration avec le Centre de santé de Wemotaci et les Services sociaux Atikamekw Onikam du Conseil de la Nation Atikamekw, ont mis en place un plan d’action suite aux événements du jeudi 3 mai 2018. On sait que des jeunes de l’école primaire Seskitin se sont infligés des coupures superficielles aux bras.

«À court terme, dans la semaine du 14 mai 2018, le plan d’action prévoit une tournée dans les classes des 2e aux 6e années afin de présenter un atelier portant sur l’influence des pairs et un retour sur l’événement du 3 mai 2018.  L’équipe de soins infirmiers du Centre de santé fera le suivi des jeunes sur une période de 3 mois afin de s’assurer qu’ils reçoivent les soins nécessaires et qu’il n’y ait pas de complications», rapporte Yvon Dubé, agent de communication au conseil de Wemotaci.

Les intervenants sociaux et scolaires, effectueront des rencontres en petits groupes, ou individuelles, avec les élèves qui présentent des signes de détresse suite à ces événements, ainsi qu’avec les parents concernés, afin de discuter sur le sujet et leur permettre de ventiler au besoin.

«À long terme, il y aura d’autres actions qui seront prises afin d’assurer la sécurité des enfants dans les lieux publics de la communauté, ainsi que pour leur présenter des activités durant la saison estivale», poursuivait M. Dubé.

Il rappelait que la direction de l’école primaire Seskitin a rapidement mis en place un protocole d’intervention en collaboration avec les Services sociaux Atikamekw Onikam afin d’identifier les enfants au coeur de cet événement et de prévenir les parents.

«Le Conseil prend très aux sérieux la situation depuis le début et il s’est assuré que tout soit mis en place pour que les élèves et les parents puissent recevoir les soins et le soutien appropriés. Il recommande aux parents et aux membres de la communauté de prendre le temps de discuter avec leur enfant afin qu’ils comprennent les dangers auxquels ils s’exposent lorsqu’il y a des situations de ce genre qui se présentent à eux et qu’ils soient en mesure d’exprimer un refus sur tout ce qui peut les affecter physiquement et émotionnellement. Le Conseil demande aussi que les enfants de 10 ans et moins soient accompagnés d’un parent ou d’un adulte pour aller au parc de jeux afin d’assurer leur sécurité», a relaté M. Dubé.

Le Conseil et les intervenants recommandent d’ailleurs aux parents et aux jeunes de dénoncer toute situation de violence, d’intimidation ou d’incitation à la violence dont ils pourraient être témoins ou dont les jeunes pourraient être victimes en contactant la Sécurité publique de Wemotaci, au 819-666-2238.

Un service d’urgence est disponible 24h sur 24, 7 jours sur 7. Les familles touchées et les membres de la communauté, qui en ressentent, peuvent contacter un intervenant de l’équipe Mirerimowin, au 819-666-2010.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar