Secondaire en spectacle, c’est vendredi 14 février

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Secondaire en spectacle, c’est vendredi 14 février

ARTS. Véritable tradition parmi les jeunes étudiants de niveau secondaire, Secondaire en spectacle sera présenté cette année, le vendredi 14 février, à 19h30, à la salle Agora de l’école secondaire Champagnat.

Chaque année, cette soirée lève le voile sur des talents locaux, tant parmi les numéros jugés que les prestations hors concours. De nombreux jeunes, devenus adultes, y ont vécu leur première expérience de scène.

L’événement sera présenté à la salle Agora de l’école Champagnat au lieu du Complexe culturel Félix-Leclerc, notamment parce qu’il y aura moins de numéros jugés au programme, soit trois. Le reste de la programmation, neuf numéros, seront des prestations hors concours, donc qui ne seront pas jugées.

«Quand a vu cela, on ne pouvait pas se permettre le Complexe au niveau budgétaire, ce n’était pas réaliste comme dépense», rapporte Julie Sauvageau, responsable de la vie étudiante.

Qu’à cela ne tienne, les gens présents passeront une très belle soirée.

Trois filles de l’école secondaire Champagnat chanteront donc, pour tenter de se classer dans les gagnantes. On sait que les deux prestations gagnantes de chaque école remportent un laissez-passer pour la finale régionale de Secondaire en spectacle, qui sera présentée les 1er et 2 avril à Shawinigan.

Une équipe composée de cinq élèves verra à assurer l’animation, entre les numéros présentés.

Les prestations hors concours seront assurées par des élèves de l’école Champagnat, La Tuque High School et de l’école de danse Zone espace dance de Sophie Gervais-Doyon.

On se procure les billets au secrétariat de l’école secondaire Champagnat ou auprès de Julie Sauvageau, au coût de 7$ pour les adultes et 5$ pour les étudiants.

Une équipe d’étudiants, sous la supervision d’un enseignant, verra à coordonner les éléments techniques de cette soirée. Une belle expérience pour ces jeunes.

Attirer plus de jeunes l’an prochain

On va réfléchir sur une façon d’attirer davantage les jeunes sur la scène pour l’an prochain : «C’est sûr qu’on va s’asseoir pour voir ce qui a causé cela. Est-ce qu’il y avait d’autre chose en même temps, est-ce que les élèves ne connaissent pas assez le répertoire francophone?» (N.D.L.R. seuls les numéros d’expression francophone sont jugés en chant). Les jeunes sont de plus en plus appelés à travailler tôt, ce qui peut influer sur le nombre de participants aux numéros jugés. Elle croit qu’avec ses porte-parole connus par les jeunes, année après année, Secondaire en spectacle vaut la peine d’être encore mieux publicisé. Cet événement fait partie des premiers tremplins artistiques des jeunes.

Des jeunes talentueux

Cette expérience est toujours appréciée par eux. «La majorité des élèves qui participent à Secondaire en spectacle une fois, vont revenir les années d’après ou vont s’impliquer en animation, comme maître de cérémonie ou à la technique», remarque Mme Sauvageau.

«Les jeunes qui vont être présents à la finale locale sont vraiment talentueux», assure Mme Sauvageau. Le fait d’être applaudis par d’autres jeunes et des adultes constitue pour eux une belle récompense.

Rappelons que l’objectif de Secondaire en spectacle est d’offrir aux jeunes une expérience de scène amateur et de leur faire découvrir la chanson francophone. Ils ne peuvent pas être encadrés par des professionnels.

Secondaire en spectacle aura 25 ans cette année et la branche mauricienne, 20 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires