Quand Pierre Bündock chantait « Fa La La »

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Quand Pierre Bündock chantait « Fa La La »

MUSIQUE.  Il y a 35 ans cette année, un Grand-Mérois s’invitait dans les chaumières du Québec à l’occasion du temps des Fêtes avec une chanson et un clip qui ont marqué les esprits: Fa La La

Dans les années 1980, avec The Box, Luba et Men Without Hats, la formation Bündock fait partie des gros noms de la scène musicale montréalaise, allant même jusqu’à être finaliste pour le Félix du meilleur album anglophone en 1988.

Mais en décembre 1986, c’est son célèbre Fa La La qui tourne en boucle sur Musique Plus, la célèbre chaîne spécialisée de vidéos clips alors à son apogée. « C’était notre gérant de l’époque qui avait eu l’idée qu’on fasse une toune de Noël juste pour le fun », se rappelle Pierre Bündock rencontré à Saint-Paulin où il possède un pied à terre depuis plus de trente ans.

Enregistré en pleine canicule, Fa La La reprend les airs du classique de Noël Deck The Halls, mais avec des paroles originales signées par le Grand-Mérois. « Comme on était en plein été, j’ai dû écouter des tonnes d’albums de Noël pour me mettre dans l’ambiance », sourit celui qui enseigne aujourd’hui au département multimédia du Cégep Édouard-Montpetit à Montréal.

Le tournage du vidéo dans la maison du gérant Marc Durand n’est pas chose facile alors qu’on doit décorer les lieux… à six mois de Noël. La camaraderie règne alors sur la scène artistique montréalaise et les amis du groupe ne se font pas prier pour participer au clip.

C’est ainsi que Rock et Belles Oreilles, Pagliaro, Joe Bocan, Marie Carmen et Nathalie Richard (VJ à Musique Plus) y font des apparitions. « C’était très ludique comme moment. Il y a plein d’autres gens qui ont participé, mais qui ne figurent pas au final, car il a fallu couper », raconte le Grand-Mérois qui avait été totalement surpris par le succès remporté par Fa La La lors de son dévoilement au mois de décembre suivant.

L’ironie de ce classique de Noël, c’est qu’il n’a jamais figuré sur les albums de Bündock du temps que la formation était active dans les années 1980. « Il a été enregistré seulement sur un 45 tours pour diffusion dans les radios. C’était comme un petit clin d’œil, une carte de Noël qu’on envoyait à tout le monde », dit celui qui se fait encore parler de cette pièce aujourd’hui… même par ses étudiants au cégep. « Ils me disent que leur mère ou leur père aimait bien notre musique, mais depuis quelques années, c’est maintenant leur grand-mère », lance en souriant l’enseignant de 60 ans qui prévoit revenir en Mauricie à temps plein au moment de sa retraite le printemps prochain.

Cet oubli de l’histoire est corrigé en 2009 quand l’ancien gérant du groupe contacte Pierre Bündock pour un projet d’album de Noël qui reprendrait Fa La La mais aussi d’autres classiques du temps des Fêtes (Les douze jours de Noël, Caroll of the Bells, etc.)  que le Grand-Mérois réadapte en reconstruisant les paroles. « Seule la version de L’enfant au tambour a été conservée intégralement et j’avais écrit pour ce disque quatre chansons originales, paroles et musique », rapporte celui revient occasionnellement à Grand-Mère où son père vit toujours.

Cet album constitue le dernier enregistrement musical de Pierre Bündock qui travaille toutefois présentement sur un nouvel album instrumental avec le saxophone comme fil conducteur. « Avec le temps, je me suis rendu compte que j’étais plus un artiste multidisciplinaire plutôt que juste un musicien ou un chanteur. J’ai touché à la peinture, à la sculpture, au vidéo, à l’enseignement », termine celui qui prévoit aménager un petit studio d’enregistrement pour ses projets personnels à Saint-Paulin lorsqu’il y reviendra à temps plein en 2022.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires