Messmer présente Hyersensoriel à La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Messmer présente Hyersensoriel à La Tuque
(Photo : Archives)

Messmer viendra présenter son tout dernier spectacle Hypersensoriel le samedi 18 mai à 20h au Complexe culturel Félix-Leclerc.

Il n’en est pas à sa première présence sur les planches du Complexe culturel.  Il y a offert ses précédents spectacles.

«Le nom le dit, Hypersensoriel, on va jouer avec les sens. On va redécouvrir nos sens. Souvent, on ne prend plus conscience qu’on peut voir des choses, la texture des choses qu’on touche. Je veux démontrer qu’avec l’hypnose, on peut redécouvrir nos sens, les modifier, les amplifier, les atténuer jusqu’à ne plus avoir de sens du tout. Notre cerveau est assez puissant pour nous faire avoir des hallucinations de tout genre avec nos sens», résume Messmer.

Il ajoute : «On a beaucoup de technologie, dans ce spectacle, qui nous aide à aller plus loin, dont un numéro sur la réalité virtuelle, où les gens qui sont éveillés, avec un casque virtuel vont tomber à un état hypnotique sans que ce soit moi qui les hypnotise. Ça démontre à quel point on peut être influencé par des jeux vidéo, de la publicité. Avec la réalité virtuelle, c’est encore plus intense». Avec ce numéro sur la réalité virtuelle, le public pourra voir sur un écran ce que voit la personne qui vit l’expérience.

«C’est très interactif comme numéro et je suis le premier au monde à présenter un show comme ça», poursuit Messmer.

Le spectacle tourne autour de la participation des gens. Il y a des blagues, mais l’hypnose est d’abord au premier plan.

Le public est sollicité pour participer, mais c’est sur une base volontaire, insiste l’hypnotiseur : «Il y a des gens qui ont peur de venir voir le spectacle parce qu’ils ne veulent pas se retrouver sur scène, mais c’est sur une base volontaire».

Ainsi, les gens qui participent vivent une expérience comique, mais aussi impressionnante.

«C’est comme une nouvelle attraction à la Ronde par exemple, si une nouvelle montagne russe arrive, tu l’essaies une fois et si tu l’aimes, tu vas y retourner (…) Ceux qui aiment ça et qui participent veulent essayer de nouvelles aventures que j’ai à proposer», précise Messmer.

«Dans une ville comme La Tuque, les gens se connaissent, le scepticisme est tombé. Les gens sceptiques y croient parce qu’il voit des gens qu’ils connaissent vivre l’expérience sur scène aussi».

Même si une mise en scène est signée pour le spectacle, aucun n’est semblable car on compte sur les réactions des gens.

Messmer n’est pas peu fier du succès d’Hypersensoriel, un spectacle qui l’amène outre-frontières. L’artiste passe jusqu’à six mois par année en Europe. «Là-bas, on fait cinq à six spectacles par semaine (…) Ce sont des salles de 3000, 4000 et 5000 personnes par soir».

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des