Un Latuquois fait rayonner le Cirque du Soleil à l’étranger

Un Latuquois fait rayonner le Cirque du Soleil à l’étranger

Steven Ross, attaché de presse, et Amélie Robitaille, chef principale, médias sociaux et relations publiques pour le Cirque du Soleil lors de la première à Miami, le 15 décembre dernier.

Crédit photo : gracieuseté

CULTURE. Le Latuquois Steven Ross a toujours rêvé d’exercer un travail en lien avec la culture et qui le ferait voyager. Depuis décembre, il est attaché de presse pour le spectacle Volta du Cirque du Soleil qui vient d’entamer sa tournée nord-américaine à Miami.

«Le Cirque du Soleil est l’un des plus grands créateurs de spectacles au monde, sinon le plus grand. C’était un rêve pour moi de faire partie de cette grande famille», confie le Latuquois de 31 ans. «C’est vraiment une fierté de contribuer à faire rayonner cette entreprise québécoise et d’agir en quelque sorte comme ambassadeur des talents du Québec à l’international.»

En gros, son rôle d’attaché de presse consiste à assurer la visibilité locale du spectacle par les relations de presse, mais aussi par les activités promotionnelles dans chacune des villes de la tournée. Première médiatique, tapis rouge, visites des médias ou spectacle de la mi-temps lors du match des Dolphins de Miami, voilà des exemples d’activités qu’il met en place.

«Travailler en tournée, ça fait en sorte que tu passes la majorité de ton temps avec ton équipe. Ce sont des collègues, mais ça devient une famille. Nous sommes 124 personnes issues de 25 nationalités différentes. Les gens sont ouverts et tournés vers l’autre, ce qui fait qu’il y a une grosse cohésion. Ça tisse des liens très forts», raconte-t-il.

Le spectacle est présenté à Miami jusqu’en février prochain. «Ensuite on se déplace à Tampa Bay et à New York», explique-t-il. Les autres villes de la tournée ne sont pas encore dévoilées.

Le spectacle Volta du Cirque du Soleil parle d’acceptation de soi et de l’importance de croire en ses rêves. «C’est un spectacle qui me parle beaucoup, il véhicule un message positif, au-delà des sports d’action et des acrobaties», estime Steven Ross.

De La Tuque jusqu’au bout de ses rêves

Après son baccalauréat en relations publiques à l’Université du Québec à Montréal, le Latuquois Steven Ross a travaillé dans un cabinet de relations publiques ainsi que dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie ou encore pour l’entreprise de jeux vidéo Ubisoft. Il s’est joint à l’équipe du Cirque du Soleil en mars 2017, lui qui a toujours été attiré vers le divertissement et les arts.

«Lorsqu’on vient d’une région ou d’un petit milieu, on pense souvent que c’est loin et impossible de travailler en télévision, en théâtre, en musique, en spectacle ou en divertissement. On se dit que c’est inaccessible, mais ce ne l’est pas. Il suffit juste d’y aller et les portes vont s’ouvrir», lance-t-il comme message.

Même s’il voyage un peu partout dans le monde pour le travail, Steven Ross reste très attaché à sa région natale, où il a d’ailleurs séjourné pendant la période des Fêtes… avant de mieux reprendre la route. «Mon rêve c’est le voyage. Je veux toujours ajouter une destination à mon passeport.»

Poster un Commentaire

avatar