La Chapelle du vieux corbeau, pour dynamiser encore davantage la Bostonnais

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
La Chapelle du vieux corbeau, pour dynamiser encore davantage la Bostonnais
On voit des représentants de la Chapelle du vieux corbeau, de la municipalité de La Bostonnais ainsi que la paroisse Saint-Martin-de-Tours. (Photo : Courtoisie)

CULTURE.  L’église St-Jean-Bosco le Bostonnais se prépare à vivre une nouvelle vocation, elle, qui devient un endroit de diffusion de spectacles, la Chapelle du vieux corbeau.

Devant la possibilité que l’église soit laissée à l’abandon, Ken et Pierre Ménard ont déposé un projet pour la revitaliser, en un lieu culturel. La paroisse Saint-Martin-de-Tours a loué l’église à l’organisme à but non lucratif qu’ils ont mis sur pied, pour trois ans, après quoi le groupe pourra l’acheter, s’il le souhaite.

«On s’est dit qu’on avait peut-être la chance de la redonner aux citoyens (…) On a décidé de faire des spectacles», mentionne Ken Ménard.

Des groupes de musiques locaux et de l’extérieur se produiront à la Chapelle du vieux corbeau, complètement rénovée et décorée dans un style innovateur.

Une soirée d’ouverture officielle aura lieu le vendredi 10 mai pour les résidents de La Bostonnais et le lendemain, samedi, pour toute la population. On pourra, entre autres, voir une prestation de l’artiste latuquois Léon Tremblay à cette occasion. Un hommage aux bâtisseurs de l’église sera aussi rendu.

«Celui qui va baptiser l’église, pour le premier spectacle, le 18 mai, sera Steve Hill», annonce fièrement Ken Ménard. La semaine suivante, l’humoriste Jerr Allain viendra faire rire les gens présents. D’autres événements sont prévus plus tard pendant l’été.

Plein d’idées, le groupe veut relancer des activités pour donner vie à ce secteur naturel. Tout l’environnement autour de l’église pourra servir à dynamiser La Bostonnais. «On a déjà une programmation qui est préparée. On aimerait faire une Descente des Tripes 2.0 sur la rivière Bostonnais, cet été. Ce sera pour tout le monde. On veut aussi faire un festival country, une journée», se propose le promoteur.

Ken Ménard a salué la municipalité de La Bostonnais qui lui a donné un bel appui. «On va pouvoir développer un côté touristique à La Bostonnais et amener du monde à La Tuque aussi».

La Chapelle du vieux corbeau n’est pas en compétition avec le Complexe culturel ni avec aucune organisation de La Tuque, mais un complément, assure Ken Ménard. Preuve de cette collaboration, un autobus pourra faire la navette à partir de la microbrasserie la Pécheresse pour amener les gens aux spectacles de la Chapelle du vieux corbeau et les ramener ensuite.

Il sera possible de louer la salle pour toute occasion. Des cérémonies religieuses y seront encore occasionnellement tenues.

Parce qu’il y croit beaucoup, le groupe de Ken et Pierre Ménard ne compte pas ses heures depuis la mi-janvier pour préparer l’église à sa nouvelle vocation. Outre l’aménagement intérieur, un comptoir-bar a aussi été installé. À leur arrivée en janvier, la crèche de Noël était encore présente dans l’église et le groupe a déménagé les bancs au sous-sol en attendant de pouvoir les vendre, d’abord aux gens de La Bostonnais, mais à la population régionale ensuite. Les travaux de peinture ont accaparé beaucoup de leur temps. «Depuis janvier, on a peut-être pris deux ou trois jours de congé. C’était 70 heures par semaine, facile», évalue Ken Ménard.

Musicien et technicien de son, le résident de La Bostonnais confie que l’acoustique de la Chapelle du vieux corbeau se prête à merveille à son projet : «On peut dire que ça a été fait pour ça. Tout est en tuile acoustique, il n’y a presque pas de résonnance».

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des