CPE : le syndicat a bon espoir de régler

CPE : le syndicat a bon espoir de régler

Photo archives

Une douzaine de Centres de la petite enfance (CPE) de la Mauricie, dont la Clé des Champs de La Tuque, retourneront à la table des négociations, ce mardi 12 juin, dans l’objectif de régler les points qui sont toujours en litige dans le renouvellement de la convention collective.

La présidente du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE du Cœur du Québec-CSN (SRTTCPECQ CSN), Dominique Jutras, a confié à L’Écho de La Tuque qu’elle avait confiance d’en arriver à un règlement, mais, si rien n’aboutit, elle n’hésite pas pas à brandir le spectre d’une grève générale illimitée pour les 12 CPE.

«Certains articles sont encore en litige, tels la semaine normale de travail, les congés sans traitement à temps partiel, mais beaucoup de points ont avancé», signale-t-elle, ce qui lui fait dire qu’on pourrait en régler bien d’autres demain.

«La dernière journée de négociations, le 7 juin, avait permis de faire beaucoup d’avancées, mais pas d’en arriver à une entente. Demain, le 12, il y a beaucoup de chances, si la partie patronale veut être en mode règlement qu’on puisse arriver à une entente de principe », a-t-elle poursuivi.

Des éléments monétaires, tels les augmentation salariale, régimes de retraite, l’assurance collective ont déjà été réglés avec l’association patronale. Au niveau régional, les listes de rappel, remplacement, des abolition de postes comptent également parmi les enjeux qui ont été réglés.

Les 12 CPE représentent plus de 300 travailleurs et travailleuses.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar