La connectivité au cœur des discussions

La connectivité au cœur des discussions

François-Philippe Champagne était de passage dans sa circonscription pour entendre les priorités des élus municipaux dans le cadre de ses nouvelles fonctions.

Crédit photo : Myriam Lortie

Table ronde du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités dans la région

 

POLITIQUE. Le député de Saint-Maurice-Champlain François-Philippe Champagne, nouvellement ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, était de passage à Shawinigan le mardi 7 août pour tenir une table ronde à ce sujet dans sa circonscription. La vingtaine d’élus présents ont notamment identité l’accès à la téléphonie cellulaire et à Internet haute vitesse comme besoin majeur pour la région.

«Il faut se donner les moyens de réussir en région, que ce soit par de la télé-éducation ou du télétravail», consent M. Champagne, qui dit voir cette table ronde comme une grande opportunité d’écoute. «On a fait un bout de chemin sur la 55, reste à concrétiser.»

Outre la connectivité, les élus ont notamment pu parler d’infrastructures sociales, d’infrastructures vertes, de parcs industriels, de projets récréotouristiques ou de programmes d’assainissement des eaux. «Depuis 2016, on parle d’investissements d’environ 230M$ dans la grande région et d’une quarantaine de projets en cours», rappelle M. Champagne.

Une vingtaine d’élus ou de représentants du territoire ont pris part à la discussion qui a duré un peu plus de deux heures, dont les maires de Shawinigan et de La Tuque ainsi que les préfets des MRC des Chenaux et de Mékinac.

Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac, se réjouissait d’ailleurs du passage de M. Champagne. «La connectivité est la priorité, surtout pour les villages éloignés. Nous avons fait cette revendication et nous sommes heureux de l’écoute.»

D’autres enjeux

Pour ce qui est de Trois-Rivières, le ministre fédéral dit avoir abordé les besoins en ce qui a trait à la mobilité, aux transports en commun, aux infrastructures vertes, à l’électrification des transports, aux véhicules hybrides ou à l’aéroport.

Du côté de Shawinigan, bien que solidaire envers ses homologues des municipalités plus éloignées des grands centres, le maire Michel Angers avait identifié d’autres besoins. «C’est surtout l’ensemble du développement des infrastructures qui est notre priorité», a-t-il mentionné à la sortie de la rencontre.

En après-midi, le ministre Champagne l’a d’ailleurs accompagné pour une visite du chantier dans le secteur Lac-à-la-Tortue ainsi que du site de la future marina dans le secteur Grand-Mère. «Sans ces aides gouvernementales, il est impossible de réaliser ces travaux. Le ministre était désireux de voir l’avancement de ces projets», indique Michel Angers.

«Nous avons fait cette revendication et nous sommes heureux de l’écoute.»

Bernard Thompson

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar