Un bingo en salle avec un nouvel aménagement au Club Latuquois

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Un bingo en salle avec un nouvel aménagement au Club Latuquois
(Photo : Archives )

BINGO. En cette ère où les activités sociales demeurent rares et doivent se dérouler sous le signe de la distanciation physique, les amateurs de bingo retrouveront leur rendez-vous hebdomadaire au Club Latuquois, chaque mardi, à partir du 14 juillet.

Un nouvel aménagement a été conçu, de façon à pouvoir admettre le même nombre de personnes qu’avant la pandémie. On sera en mesure d’accueillir 120 personnes, en utilisant les deux salles, soit celle du rez-de-chaussée et la Cayute, du second étage.

«Je suis vraiment impressionnée de ce que ça a donné comme résultat, s’emballe Jenifer Olsen, directrice générale de la Corporation de développement communautaire du Haut-St-Maurice (CDC), l’organisme responsable du bingo. C’est vraiment plus beau. Je ne crois pas qu’on va revenir à ce que c’était auparavant».

Comme le premier étage, la salle la Cayute a été rafraîchie pendant les dernières semaines de pandémie. Il y aura des téléviseurs pour suivre le déroulement de la soirée.

Un espace entre les tables permet de créer un bel effet d’îlots. L’environnement changera, c’est certain. Par exemple, les employés porteront gants et visières, tout au long de la soirée.

Le respect des règles et toute la question qui entoure la gestion des feuilles de bingo feront en sorte qu’entre quatre et six personnes par table pourront prendre place. «Les gens vont vraiment être à l’aise», pense Jenifer Olsen.

Les portes ouvriront à 16h, un peu comme ça se passait auparavant.  Les premières boules seront annoncées à 18h45.

Deux pauses auront lieu pendant la soirée, puisqu’il ne sera pas permis de se lever pendant le jeu, autant que possible.

3600$ seront offerts en prix pour la première semaine. Si moins de gens se présentent, il se pourrait qu’on diminue la valeur des lots offerts. La CDC préfère cette formule à une augmentation des coûts des cartes.

«Il y a des salles de bingo qui ont augmenté le prix des feuilles. Nous, on ne veut pas faire ça […] On est une petite salle, on n’a pas beaucoup de dépenses. Les gens vont sortir de chez eux, c’est une belle activité et ça fait longtemps qu’ils l’attendent», ajoute Mme Olsen.

Rappelons que les profits générés par le bingo en salle de la CDC sont versés à des organismes communautaires locaux.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des