Autonobus, déjà 30 ans !

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Autonobus, déjà 30 ans !
On voit Robert Jean, Caroline Blais, Isabelle Gauthier, Jocelyn Côté, Jean Allegrini, Manon Desroches. Absents sur la photo, Patrick Brassard et Isabelle Bouchard. (Photo : Michel Scarpino)

Le service de transport adapté Autonobus célèbre son 30e anniversaire en 2019.

L’événement a été souligné au cours de l’assemblée générale annuelle de l’organisme tenue récemment.

Les trois décennies d’opération d’Autonobus coïncident avec l’arrivée d’un nouveau véhicule neuf, qui s’ajoute à la flotte de deux autres autobus de 16 places acquis l’année dernière.

L’expansion d’Autonobus ces dernières années a poussé les dirigeants de l’organisme vers un ultimatum : «Il y a une croissance au point où on était à 5 minutes dans nos autobus et on a dû prendre une décision, soit de grossir ou de refuser des gens. La population est vieillissante à La Tuque, chaque année, on a de plus en plus de demandes», fait remarquer Caroline Blais, directrice.

Les trois autobus sont emplis

Rien qu’à lui, le transport adapté génère près de 7 500 déplacements annuels. 67% de ces déplacements sont pour des causes de loisirs alors que 17 % sont pour des raisons médicales et 13 % pour le travail. «Tous les organismes de La Tuque passent par nous. Au moment où ils ont des activités, on dessert toute leur clientèle en transport. Aller voir des spectacles, aller à la banque, chez la coiffeuse, toutes les raisons sont bonnes pour prendre le transport». En toile de fond : Autonobus contribue à briser l’isolement de gens qui seraient moins enclins à sortir de chez eux autrement.

À cela, on ajoute les 3 517 du Centre de jour. Autonobus évalue à 51 750 le nombre de kilomètres parcourus annuellement par ses véhicules. En effet, une entente avec le CIUSSS-MCQ donne également le mandat à Autonobus d’assurer le transport des usagers du centre de jour.

Cinq chauffeurs sont au service pour le transport adapté et collectif. Expérimentés, ils ne se contentent pas de conduire, mais deviennent une aide précieuse pour toute la clientèle à mobilité réduite. Manon Desroches en sait quelque chose, elle qui conduit les autobus depuis 23 ans. «On les aide le plus possible quand on va les chercher. On barre leurs portes, on les amène dans l’autobus. Ils nous tiennent», fait-elle remarquer.

Avant leur arrivée en fonction de façon autonome, ils ont des formations avec des chauffeurs expérimentés pour se familiariser avec leur métier, ne serait-ce que pour apprendre comment fonctionne l’élévateur pour fauteuil roulant. Mme Desroches croit que les chauffeurs sont des gens qui aiment leur clientèle et le démontrent quotidiennement par leur approche personnalisée. Ils nouent des liens de confiance avec les usagers : «Je me dis que si c’était ma mère ou ma grand-mère qu’ils allaient chercher, j’aimerais qu’ils en prennent soin comme ça».

Pour être membre

Comment devenir membre du service de transport adapté

On doit remplir un formulaire d’adhésion qui sera étudié par un comité d’admissibilité et un professionnel de la santé. Il faut avoir une limitation persistante dans la motricité. Chaque déplacement coûte 3 $ pour un passage.

Autre texte ici

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des