Une imposante roue d’eau arrive à Rapide-Blanc

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Une imposante roue d’eau arrive à Rapide-Blanc
On voit la remorque qui la transportait, sur la route 155 (Photo : Courtoisie - Hydro-Québec)

La nouvelle roue d’eau du premier groupe turbine alternateur en réhabilitation est arrivée mercredi en fin d’avant-midi, à Rapide-Blanc.

Selon Élisabeth Gladu, conseillère aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec, l’objectif est de mettre la roue en place d’ici la fin de l’année. Il s’agit d’une pièce maîtresse pour la production d’électricité.

De type Francis, la roue pèse 27 tonnes, soit l’équivalent des quatre éléphants d’Afrique. Elle a un diamètre de 4100 millimètres et une hauteur de 2224 millimètres. On mesure les pièces en millimètre, car leur mise en place est une opération qui s’avère critique.

Elle est arrivée en provenance de l’usine de l’entreprise Voith, à York, en Pennsylvanie, où l’assemblage a eu lieu. « Elle aura parcouru près de 1200 km pour se rendre jusqu’à Rapide-Blanc. Le trajet a été réalisé par la route jusqu’à Trois-Rivières. Pour se rendre jusqu’à Rapide-Blanc, la remorque hors norme escortée a pris la route 155 jusqu’à La Tuque par la suite les routes 25, 26 et Rapide-Blanc jusqu’à l’aménagement », ajoute Mme Gladu. La remorque était d’ailleurs difficile à manquer sur la route.

Les travaux se poursuivent à Rapide-Blanc, où de nombreux travailleurs sont sur place. En 2022, on finalisera le remontage du nouveau groupe turbine-alternateur, en incluant les équipements auxiliaires qui sont nécessaires à son bon fonctionnement.

« Les principales pièces et composantes du groupe pour la première unité sont pratiquement toutes livrées et entreposées dans les entrepôts de Voith au Québec. Elles seront livrées sur le site quand cela sera requis considérant l’espace restreint sur place. Nous demeurons toutefois confiants que l’ensemble des travaux sur les 6 groupes turbine-alternateur se termineront au cours de l’année 2026 », ajoute Mme Gladu.

La turbine Francis

C’est la turbine la plus utilisée dans le parc de production d’Hydro-Québec. L’eau arrive sur le pourtour de la roue, pousse les aubes, puis se dirige vers l’axe de la turbine. Elle s’écoule ensuite par le canal de fuite situé sous celle-ci. Elle tient son nom de James Bicheno Francis (1815-1892), ingénieur américain qui l’a inventée en 1849. 

En bref, dans une centrale comme Rapide-Blanc, le rôle de la turbine est de transformer l’énergie de l’eau en énergie mécanique, de manière à faire tourner un alternateur. L’alternateur, à son tour, transforme l’énergie mécanique en énergie électrique.

(Source : Hydro-Québec)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires