Un débat animé et un absent important

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Un débat animé et un absent important
Sur la photo, Jacynthe Bruneau du PQ, Christine Cardin de QS, Jacques Gosselin

DÉBAT. En collaboration avec l’Association générale des étudiantes et étudiants, le Collège Shawinigan présentait mardi après-midi un débat des candidats de la circonscription de Laviolette-Saint-Maurice. Tous les candidats du comté étaient présents, à l’exception de Pierre Giguère du Parti libéral du Québec (PLQ) qui s’est retiré à la dernière minute pour des raisons personnelles. Un premier exercice avait été mis de l’avant l’an dernier par le collège pour les élections municipales. «Comme ça avait bien fonctionné, on s’est dit que ça serait une bonne idée de faire un débat pour les élections provinciales, commente André St-Louis, organisateur du débat et enseignant en Sociologie et responsable du volet Sciences humaines. L’objectif est de pouvoir donner de l’information aux étudiants afin qu’ils puissent faire leur choix. M. Giguère nous a avisés de son absence hier en fin de journée. On trouve ça plate, mais les cinq autres candidats ont pu livrer leurs idées. On est satisfait du résultat et les échanges ont été respectueux.» Bien entendu, l’éducation était au cœur du débat, mais sans oublier l’économie et l’environnement. Des étudiants ont même pu poser des questions à l’ensemble des candidats ou à une personne en particulier. Nous pouvons qualifier ce débat d’animé, sans être non plus cacophonique. Les étudiants Comment les étudiants ont trouvé le débat et est-ce qu’il y a eu un gagnant? «C’était intéressant, j’ai trouvé que les candidats se coupaient moins entre eux comme à la télévision au débat des chefs, observe Samuel Lemoine. Celle dont le message était le plus clair c’était Jacynthe Bruneau du Parti québécois (PQ). Elle disait son idée, sans être trop vague ou trop précise. On pouvait bien comprendre les lignes du parti. Le thème de l’éducation m’a rejoint et celui de l’environnement aussi. J’ai trouvé ça dommage que le PLQ ne soit pas présent pour expliquer leurs démarches des quatre dernières années.» De son côté, Julie Hurtubise-Martin a aimé les thèmes abordés. «C’est certain que pour un débat pour les étudiants, l’éducation était un incontournable. Par contre, les candidats du Parti conservateur du Québec (Ugo Hamel) et de Citoyens au pouvoir (Jacques Gosselin) n’étaient pas très cohérents. On dirait qu’ils disaient un peu n’importe quoi. J’ai trouvé que la Coalition avenir Québec (Marie-Louise Tardif) était pour un certain enjeu dans une question, et dans une autre elle était contre. Je n’étais pas trop certaine de la position et Mme Tardif ne laissait pas souvent la parole aux autres. J’ai trouvé que Jacynthe Bruneau du PQ et Christine Cardin de Québec solidaire étaient les deux candidates les mieux préparées. On voyait que les questions les touchaient personnellement. Je suis contre le PLQ, alors je n’étais pas déçu de ne pas le voir (Pierre Giguère), mais j’aurais été ouverte pour entendre ses idées.»

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des