Un concours pour stimuler l’entrepreneuriat à Wemotaci

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Un concours pour stimuler l’entrepreneuriat à Wemotaci
(Photo : Courtoisie)

ENTREPRENEURIAT.  La corporation développement économique Nikanik de Wemotaci et la commission de développement économique des premières nations du Québec et Labrador (CDEPNQL) mettent un concours sur pied pour stimuler l’entrepreneuriat à Wemotaci. On veut inciter les membres de la communauté à présenter leurs idées d’affaires.

Le concours «Ma chance de devenir entrepreneurs» offre une bourse totalisant 10 000 $. Il aura pour objectif d’offrir de la formation et de l’encadrement aux membres qui souhaitent développer un projet d’affaires.

À la fin du projet, les futurs entrepreneurs présenteront leur projet devant un comité de sélection appelé Les Aigles, lors d’un événement de type «Dans l’oeil du dragon».

Dans les prochaines semaines, la Corporation Nikanik fera état des occasions d’affaires aux membres de la communauté, en lien avec les projets en cours et à venir dans la communauté. Après cette présentation, les éventuels promoteurs auront quelques semaines pour développer une idée. Ils pourront, par la suite, préparer un court texte descriptif et le soumettre à la Corporation avant le 30 mai 2019.

Par la suite, du 10 au 13 juin 2019, en collaboration avec la CDEPNQL, la Corporation organisera une formation de quatre jours de style bootcamp, qui sera un mélange de formation théorique et d’exercices.

Puis, le 13 juin, les futurs entrepreneurs feront la présentation de leur projet devant Les Aigles,qui sélectionneront les trois projets les plus prometteurs et se verront remettre une bourse dont la valeur sera déterminée en fonction des besoins financiers de leur projet. La valeur totale des bourses à attribuer sera de 10 000 $. Il sera suivi d’un 5 à 7 de réseautage.

Les Aigles

Les Aigles seront formés de représentants de la CDEPNQL, la SADC, la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-St-Maurice de La Tuque, le Conseil des Atikamekw de Wemotaci, de Dessan, du Conseil de la nation atikamekw (CNA), la SDEF, Ville de La Tuque et le carrefour de l’emploi du Haut-St-Maurice.

Si bon nombre de projets de nature publique cheminent bien, comme la mini centrale Manouane Sipi, on veut se tourner également vers l’entreprise privée.

«Pour l’entrepreneuriat autochtone en général, la problématique est toujours la mise de fonds. Les bourses pourront servir comme mise de fonds pour les entreprises», fait remarquer Adam Jourdain, directeur de la corporation Nikanik.

Depuis qu’il est en poste, c’est la première fois qu’il a connaissance qu’un projet d’incitation  à l’entrepreneuriat privé est présenté à Wemotaci.

Bon nombre de secteurs d’activités pourraient être desservis par des entreprises à Wemotaci.

«La dernière étude que j’ai vue concernant les communautés éloignées rapporte que si une personne gagne 1$, il y a 97¢ qui sortent de la communauté». Il ne cache pas que certaines idées pourraient aussi toucher des projets majeurs qui toucheront Wemotaci.  «On fonde beaucoup d’espoir», a-t-il conclu.

La Corporation développement économique Nikanik

Organisme à but non lucratif, la Corporation développement économique Nikanik a comme mandat d’être le support au développement économique, de veiller à ce que les entreprises existantes et futures bénéficient de l’aide adéquate et adapter à la réalité d’aujourd’hui et à offrir une aide financière adaptée à la culture atikamekw de Wemotaci. La corporation offre des services d’accompagnement et de financement et compte sur un comptable pour épauler les entrepreneurs privés.

 

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des