Sondage sur l’avenir du cinéma au Complexe culturel

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Sondage sur l’avenir du cinéma au Complexe culturel

Restructurant actuellement ses services, le Complexe culturel Félix-Leclerc évalue l’avenir de la projection de films en prévision de sa réouverture prévue cet automne.

À ce sujet, un sondage a été mis en ligne pour prendre le pouls des Latuquois à ce sujet.

«On veut garder le cinéma, assure Marie Pierre Mailhot, directrice générale et artistique du Complexe culturel. Par contre, on veut s’assurer que le public latuquois sera au rendez-vous, c’est pourquoi il nous faut sonder vos intérêts ! On profite donc des rénovations pour se questionner et lancer le sondage».

Disponible exclusivement en ligne, le sondage de vingt questions est accessible via le site web du Complexe culturel et ses réseaux sociaux.

Parmi les questions, les répondants seront interrogés sur le choix des films, le moment de leur présentation et leurs habitudes de consommation des films. Remplir le sondage ne demande que cinq minutes.

«Chaque question va nous permettre de nous positionner et nous donner une idée claire de ce que La Tuque veut en termes de cinéma », indique Mme Mailhot.

Depuis l’ouverture, des films sont présentés de façon sporadique, mais depuis quelques années, ça n’attire plus les foules, ne cache pas la direction de la CDAC.

«Notre situation géographique et le bassin de population font en sorte qu’on est un plus petit marché. Les distributeurs de films le savent, mais ils ont des quotas à respecter ce qui fait qu’on est limité dans le choix des films qu’on peut présenter, explique Bruno Cantin, adjoint de direction et communications pour le Complexe culturel. Par exemple, un film de Disney, pour qu’il soit disponible chez nous, ça peut prendre quelques mois avant qu’une copie se libère. Ici, on ne pourrait pas se permettre de faire comme les cinémas traditionnels et présenter un même film, plusieurs fois par semaine».

«On veut trouver un équilibre entre ce qui est souhaité et ce qu’il est possible de réaliser, complète Mme Mailhot. On a l’écran, on a le projecteur, on a les permis, on a tout ce qu’il faut. Il ne reste qu’à convaincre le public de venir et c’est pour cette raison qu’on sollicite la population».

Sur les trois derniers films présentés, en février 2020, un seul a fait salle comble.

Généralement, le cinéma attire une moyenne d’une vingtaine de spectateurs par représentation, ce qui est insuffisant pour assurer la survie de la projection de films.

«Il faut augmenter ça et je travaille là-dessus. D’où l’importance de répondre à notre sondage», signale M. Cantin.

La Tuque ne serait pas la seule municipalité dans la même situation, rapporte la Corporation de développement des arts et de la culture (CDAC). Ce serait aussi le cas à Lebel-sur-Quévillon en Jamésie et à Fermont sur la Côte-Nord, en raison de leur éloignement.

Cliquez ici pour répondre au sondage.

Concours

En plus du sondage, les gens seront invités à répondre à une question «Avec qui souhaiteriez-vous venir voir un film ?» sur les pages Facebook et Instagram du Complexe culturel.

Deux certificats cadeaux de 75 $ applicables sur les spectacles ou le cinéma seront attribués au hasard parmi les gens qui auront commenté les publications sur les réseaux sociaux. Le sondage et le concours se dérouleront jusqu’au dimanche 6 juin.

Les rénovations avancent

Les travaux de rénovation progressent. On sait que les travaux de 3,9M$ doivent mettre le complexe au goût du jour, lui qui accuse déjà deux décennies d’existence.

«Tout se passe bien. Ça fait du bruit et ça sent beaucoup la peinture, ce qui fait que le télétravail est de mise pour une partie de notre équipe, mais ça avance bien malgré les défis qu’impose la pandémie ! De notre côté, on prépare la réouverture et je veux vous dire que de belles choses s’en viennent pour le Complexe culturel. Ouvrez l’oeil !» conclut Mme Mailhot.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires