Une brigade verte s’implante à La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Une brigade verte s’implante à La Tuque
On reconnaît Laeticia Gingras, Frédérik Dubé, Mathieu Laflamme et Waien Chilton, qui forment la brigade verte 2019 de La Tuque. À l’arrière, Julie Noël du SDÉF, le maire de La Tuque Pierre-David-Tremblay et Sylvain Hénault, superviseur en environnement et qualité de l’eau. (Photo : Courtoisie)

ENVIRONNEMENT.  Ville de La Tuque a maintenant sa brigade verte. Les quatre étudiants verront au cours des prochaines semaines à sensibiliser les citoyens à l’importance du recyclage et de l’économie d’eau potable. Ces jeunes proposeront trucs et astuces pour inciter les Latuquois à améliorer leur empreinte verte et leur empreinte bleue.

Formée de Frédérik Dubé, Waien Chilton, Mathieu Laflamme et Laetitia Gingras, la brigade sera sous la supervision de la division Environnement du Service de l’aménagement, développement du territoire et urbanisme en collaboration avec le Service de développement économique et forestier de La Tuque (SDÉF). Ces étudiants en sont, pour la plupart, à leur première expérience de travail.

On les verra en action à différentes occasions, dont aux Jeudis centre-ville où ils effectueront un sondage auprès des citoyens. Les personnes qui y répondront seront éligibles à gagner un des trois certificats cadeaux de valeur de 100 $ chaque, attribué au sort le 8 août parmi tous les répondants.

La brigade rencontrera aussi les jeunes des camps de jour Boucamp et les Migrateurs, car il n’est jamais trop tôt pour promouvoir les bonnes habitudes en matière de développement durable.

Les membres de la brigade verte rencontreront aussi des citoyens par du porte-à-porte dans certaines rues de la municipalité ainsi que dans les cabinets.

On les reconnaîtra facilement grâce à leur chandail vert arborant le logo conçu spécialement à cet effet. La ville dit s’inspirer de projets semblables développés dans d’autres municipalités du Québec, dont La Bostonnais. On pense répéter la formule au cours des prochaines saisons estivales, en améliorant constamment la formule.

« C’est un dossier très important non seulement pour l’avenir de notre planète, mais aussi pour l’avenir de notre municipalité, car la gestion des matières résiduelles compte pour beaucoup dans le budget municipal. La municipalité ne peut pas réussir un chantier comme celui-ci à elle seule. Nous avons besoin de l’engagement de nos citoyens pour progresser», pense le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des