Projet de 32 logements pour personnes handicapées et en santé mentale

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Projet de 32 logements pour personnes handicapées et en santé mentale
Dans l’ordre habituel, on reconnaît Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-Saint-Maurice, Martin Caron du groupe d’entraide Facile d’accès, Josée Cloutier de la Source et Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque. (Photo : Michel Scarpino)

LOGEMENT.  Selon la directrice générale de La Source association des personnes handicapées du Haut-Saint-Maurice, Josée Cloutier et la directrice du Groupe d’entraide facile d’accès, Martin Caron, la Société d’habitation du Québec a réservé 32 unités de logements, pour la construction éventuelle d’un immeuble de la nouvelle corporation «Les appartements Libère toit».

Sylvain Fournier, porte-parole de la Société d’habitation du Québec, confirme la réservation d’unités : «Nous avons reçu une demande pour un projet de 32 logements, 12 logements pour des personnes handicapées physiques et 20 pour des personnes en santé mentale. Le projet est présentement en analyse préliminaire, nous avons réservé les unités. D’autres étape restent à franchir pour les deux organismes avant de pouvoir débuter les travaux», indique-t-il. Il faut notamment compléter lesétapes devant mener au financement.

Il s’agit d’un type d’habitation supervisé inexistant actuellement à La Tuque. Les deux groupes pourraient y installer leurs quartiers généraux, ce qui assurerait une présence le jour. Un surveillant serait sur place la nuit.

Mmes Caron et Cloutier faisaient remarquer que les besoins sont très grands. «Certains parents sont vieillissants et ils s’inquiètent pour leurs enfants quand ils ne seront plus là», déplore Josée Cloutier.

On ne peut pas révéler pour l’instant l’emplacement du futur immeuble, mais les deux organismes travaillent actuellement sur le financement de ce projet évalué à 8 M$. Si tout va bien, on pourrait couper le ruban dès 2021.

La députée Marie-Louise Tardif a souligné que le gouvernement du Québec est prêt à aider le groupe, mentionnant, au passage, que Les Appartements Libère-Toit sont en contact avec les dirigeants du projet «J’ai mon appart», de Shawinigan, qui érigeront un immeuble avec sensiblement les mêmes objectifs.

Sans nécessairement faire figure de proue dans un tel domaine, la concertation naissante entre les deux groupes d’entraide, qui ont mené à la création des «appartements Libère toit» s’inscrit parmi les premières au Québec.

Ville de La Tuque appuie entièrement le projet. «On dirige actuellement ces gens-là vers les villes de l’extérieur, Shawinigan ou Trois-Rivières alors qu’ici, les organismes communautaires ont ce qu’il faut pour développer ce projet-là», a indiqué le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Le groupe s’est adjoint les services d’un gestionnaire, Lionel Traversy, du groupe Logiloge.

Une ébauche du bâtiment a été effectuée. Ville de La Tuque va s’y impliquer, en injectant de l’argent dans le projet et elle pourrait aussi occuper une place au conseil d’administration. La municipalité accordera une aide technique pour aider à ficeler le projet.

«On y croit énormément et les besoins sont là», conclut M. Tremblay.

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
ManonLine cote Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Line cote
Invité
Line cote

Je trouve cela tellement brillant comme idée et en espérant que c personne est le droit à avoir un animal de compagnie naturellement avec des règle bien encadré mes se serait merveilleux

Manon
Invité
Manon

Wow!’ Quelle beelle idée ce projet…je souhaite que cela fonctionne car oui, les besoins sont là. Et comme j’ai pu lire, les animaux de compagnies pourraient ętre acceptés selon certaines directives et de bons encadrements, la zoothérapie j’y crois!! Bonne chance!