Rentrée scolaire: les élèves devront porter le masque

Jonathan Cossette

Rentrée scolaire: les élèves devront porter le masque
Masque (Photo : Michel Scarpino)

En raison de la recrudescence du nombre de cas de COVID-19 qu’entraîne la quatrième vague en cours, en plus de la présence marquée du variant Delta au sein de la population, le gouvernement du Québec a annoncé la mise en place de différentes mesures sanitaires pour la rentrée scolaire, afin d’assurer la sécurité des élèves, conformément au Plan de la rentrée, dont le port du masque en tout temps.

Ainsi, suivant la recommandation des autorités de santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, ont confirmé que le port du masque d’intervention dans les locaux et les salles de classe du primaire et du secondaire sera obligatoire en tout temps dans neuf régions, soit le Centre-du-Québec, l’Estrie, Lanaudière, Laurentides, Laval, Mauricie, Montérégie, Montréal et Outaouais.

Il s’agit d’une mesure de précaution qui pourra être ajustée en fonction de la situation épidémiologique. Luc Galvani, directeur général du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, a par la suite rencontré les médias trifluviens en milieu d’après-midi.

« Ce sont des mesures annoncées auxquelles on s’attendait. On a hâte de voir le guide parce qu’il reste encore des petits points à savoir à propos du port du masque au niveau des activités externes. De façon générale, c’est positif pour la Mauricie parce que le port du masque obligatoire pour tout le monde va limiter les confinements des classes », a-t-il confié.

« C’est clair qu’il va y avoir certaines façons moins fonctionnelles, mais je pense qu’on est mieux de faire de cette façon que de retirer un groupe complet de l’école. Il va y avoir des ajustements à apporter et on a hâte de voir le guide. Nous aurons une autre rencontre avec la Santé publique la semaine prochaine. »

Le port du masque d’intervention sera donc obligatoire en classe, au service de garde, dans les aires communes, lors des déplacements des élèves, ainsi que dans les transports scolaires. Cette obligation ne s’appliquera pas aux élèves de l’éducation préscolaire.

Et qu’en est-il des élèves qui ne pourront participer à certaines activités parce qu’ils n’ont pas encore reçu leurs deux doses de vaccin? « Pour ces élèves-là, il va falloir prévoir des éléments en parallèle pour combler ce manque-là. On a confiance! Ça fait un an et demi qu’on est dans cette situation là et nos gens ont répondu à l’appel », explique M. Galvani.

« Je veux rappeler à tout le monde que nous sommes à 77% (au Québec) de jeunes ayant reçu deux doses (ou dont le deuxième rendez-vous est pris). De notre côté, on était à 56% le 11 août dernier alors ce chiffre a augmenté depuis. Il faut le plus possible vacciner nos jeunes de 12 à 19 ans pour faciliter un retour à la normale. »

Il est à noter que les élèves des autres régions devront, comme prévu, porter le masque dans les aires communes, dans le transport scolaire et lors de leurs déplacements. Par ailleurs, dans un souci d’arrimage avec les mesures prévues pour les étudiants et étudiantes des collèges et des universités, il sera dorénavant requis pour les élèves de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle de toutes les régions de porter le masque d’intervention en tout temps, même en classe.

Gestion des mesures sanitaires

Afin d’appuyer le réseau scolaire dans la gestion de ces nouvelles mesures sanitaires, l’INSPQ a rendu public aujourd’hui un guide de mesures pour la gestion des cas et des contacts.

Advenant la présence de cas de COVID-19 au sein d’une école, ou encore d’une éclosion, la Direction régionale de santé publique du territoire concerné effectuera systématiquement des enquêtes épidémiologiques et sera responsable d’émettre des directives concernant le retrait des élèves et le personnel ayant eu des contacts avec le cas.

Dans les régions où le port du masque sera obligatoire en classe, un élève du primaire ou du secondaire ayant été en contact avec un cas de COVID-19 en milieu scolaire n’aura pas besoin de cesser temporairement ses activités scolaires et parascolaires.

Dans les régions où le port du masque n’est pas obligatoire, les élèves du primaire ayant été en contact avec un cas de COVID-19 pourront continuer leurs activités scolaires en portant un masque pendant dix jours, mais ils ne pourront toutefois effectuer d’activités parascolaires pendant cette période. Au secondaire, dans ces mêmes régions, les élèves pleinement vaccinés ayant été en contact avec un cas de COVID-19 n’auront pas besoin de s’isoler ni de porter le masque et pourront continuer leurs activités parascolaires. Ceux qui ne sont pas pleinement vaccinés devront, quant à eux, porter le masque pendant 10 jours et se limiter aux activités scolaires permises, mais sans pouvoir prendre part aux activités parascolaires visées par le passeport vaccinal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires