Rencontre avec le ministre Boulet : déception pour La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Rencontre avec le ministre Boulet : déception pour La Tuque

Les maires de l’agglomération de La Tuque jugent qu’une rencontre de trente minutes avec le ministre régional, Jean Boulet, ne leur a pas donné suffisamment de temps pour discuter des neuf dossiers qu’ils avaient inscrit à l’ordre du jour.

Signée par le maire et le directeur général de Ville de La Tuque, Pierre-David Tremblay et Marco Lethiecq, ainsi que par les maires de Lac-Édouard et La Bostonnais, Larry Bernier Michel Sylvain, la lettre extrême une déception sur la qualité ainsi que la disponibilité pour le temps accordé à cette rencontre, le 30 octobre. On avait prévu deux heures, mais le ministre Boulet n’aura été disponible qu’une trentaine de minutes, ont fait savoir les élus.

«Nous considérons que, lors de cette rencontre, le temps qui nous a été alloué de 30 minutes qui n’a pas permis l’échange souhaité ni l’amorce concrète de travail pour le bénéfice de l’agglomération, considérant que vous-même aviez suggéré d’organiser une rencontre de deux heures pour traiter de nos sujets», peut-on lire dans la missive.

On y rappelle les neuf points que les élus souhaitaient traiter : la téléphonie cellulaire sur la route 155 nord, la refonte du régime forestier, la matrice de la route forestière et la route 25, les baux de villégiature, le dossier des ambulanciers et des premiers répondants, le projet de Gazoduq, la bioraffinerie forestière, la relance de la main-d’œuvre et l’aéroport municipal.

«Dans le traitement de nos dossiers-clés, votre collègue, Mme Marie-Louise Tardif, nous a fait un suivi par courriel en date du 26 octobre sur les sujets adressés. Ceux-ci nous laissent très perplexes dans la compréhension de nos enjeux locaux et dans la capacité à défendre la population de l’agglomération de La Tuque», écrivent-ils également. Pour le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, la lettre se voulait une réponse au fait que la rencontre n’a duré que 30 minutes «pour des dossiers qui traînent et qui piétinent depuis quelques mois».

«Nous espérons vivement que nos prochaines rencontres seront plus constructives», termine la lettre.

On comprend qu’avec les effets de la COVID, ce n’est pas toujours évident, mais on veut avancer, nous aussi -Pierre-David Tremblay

La députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif a participé à la rencontre. Elle et le ministre Boulet ont confirmé qu’il y en aura une autre, portant sur la main-d’œuvre.

«J’ai eu une rencontre d’une heure avec les maires de l’agglomération de La Tuque le 30 octobre. Mon collègue Jean Boulet et moi avons déjà une autre rencontre à l’agenda avec eux pour discuter des différents enjeux en lien avec la main-d’œuvre. Je suis particulièrement disponible pour les maires et les directions générales des municipalités de ma circonscription. Ils ont mes coordonnées et peuvent me joindre en tout temps. Depuis l’arrivée en poste du gouvernement de la CAQ, je suis fière de faire avancer les dossiers de ma circonscription. J’aimerais d’ailleurs souligner la merveilleuse écoute de nos ministres et de notre premier ministre. Pour la première fois depuis longtemps, nous avons un gouvernement des régions et ça m’aide grandement à bien représenter l’agglomération de La Tuque et les autres municipalités à l’Assemblée nationale. Je continuerai avec la même disponibilité et la même rigueur», a réagi Mme Tardif.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires