Ralentissez sur la 25

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Ralentissez sur la 25
(Photo : Archives.)

La question de l’entretien de la route 25 est revenue lors d’une récente rencontre impliquant Ville de La Tuque et différents intervenants, dont des entreprises forestières, Hydro-Québec, le conseil de Wemotaci et la Sûreté du Québec.

Le partage de la route pose parfois problème, surtout envers ceux qui ont le pied pesant. «Il y a des statistiques qui m’ont énormément surpris. On vit une problématique et ça m’inquiète particulièrement, toute la question de la vitesse sur cette route qui est à 70 km/h. On a vu des pointes jusqu’à 140 ou 150 km/h», s’étonne M. Tremblay.

Selon lui, plusieurs véhicules circulent beaucoup trop vite dans des conditions qui ne sont pas toujours optimales. L’hiver, la route peut se retrouver glacée alors que l’été, c’est la poussière qui constitue un obstacle.

«Dans le temps de la chasse, il y a eu des périodes de pointe jusqu’à 800 véhicules par jour. Ça, c’est juste aller, on n’avait pas le moyen de le faire dans les deux sens», observe également le maire.

On sait que l’entretien de la route 25 est sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec, de La Tuque à Wemotaci. De Wemotaci au secteur Parent, un tronçon de 85 km, ce sont les entreprises forestières qui en effectuent l’entretien.

«On aimerait bien qu’à partir de Wemotaci vers Parent, elle devienne aussi sous l’égide du ministère des Transports. On assurerait de meilleures conditions routières, car eux ont des programmes et de l’argent», soutient le maire.

Une correspondance sera adressée au ministère des Transports du Québec. «C’est un chemin qui appartient au gouvernement, ce n’est pas à La Tuque à faire ça».

Avec ce message, on veut aussi favoriser la courtoisie entre les différents utilisateurs de la route 25.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des