Pierre-David Tremblay : «Je n’ai rien à me reprocher»

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Pierre-David Tremblay : «Je n’ai rien à me reprocher»
Pierre-David Tremblay (Photo : Michel Scarpino)

Le président d’élections confirme qu’il était inscrit sur la liste électorale en 2017

ÉLECTIONS.  Le maire Pierre-David Tremblay, a réagi en assemblée publique du conseil d’agglomération de La Tuque, à un article récemment paru dans le quotidien régional le Nouvelliste, selon lequel il aurait été rencontré par des représentants du directeur général des élections du Québec (DGEQ) qui aurait ouvert une enquête à son sujet.

Un ancien candidat, qui n’a pas été identifié, a laissé entendre que le maire Tremblay n’était pas inscrit sur la liste électorale de La Tuque lors des élections municipales de 2017.

Ce qui est faux, selon le président d’élections, Jean-Sébastien Poirier : «Je trouve déplorable qu’un ancien candidat véhicule le fait que Pierre-David Tremblay n’était pas sur la liste électorale […] Comme président d’élections, je me dois de rectifier cette allégation et je vous confirme que lors de l’élection municipale tenue le 5 novembre 2017, M. Pierre-David Tremblay était bel et bien inscrit sur la liste électorale dans le district 2, à titre de non domicilié».

«Je suis sur la liste électorale. J’ai voté à La Tuque lors des élections, le 29 octobre par anticipation», a assuré le maire.

M. Poirier a rappelé que la confection de la liste électorale pour les électeurs non domiciliés relève du président d’élections : «On sollicite à deux reprises l’ensemble des non domiciliés sur le territoire de Ville de La Tuque pour pouvoir voter. Depuis 2005, les non domiciliés votent à Ville de La Tuque». M. Poirier a reçu le formulaire d’inscription de Pierre-David Tremblay le 21 août 2017. «Après vérification, conformément à l’article 47 de la Loi sur les élections et les référendums, j’ai inscrit M. Pierre-David Tremblay sur la liste électorale». Conformément à cette loi, il a donc accepté la candidature à la mairie de M. Tremblay le 3 octobre.

Le 6 octobre, chacun des candidats recevait la liste électorale du district où il se présentait. M. Tremblay y figurait.

Le président d’élections croit qu’un simple appel à son bureau aurait pu éviter cette histoire.

«Des propos non sans gravité»

«Ce sont des propos qui ne sont pas sans gravité. Ça crée des dommages», martèle M. Tremblay, référant aux discussions de corridor que ces informations ont engendrées. Il soutient que sa légitimité et la crédibilité comme maire ont pu être malmenées.

Il n’a pas caché que cette situation a aussi entaché le processus électoral. «Vous discréditez le maire, mais aussi tout le processus électoral de ville de La Tuque», a-t-il poursuivi.

«J’aurais aimé que cette personne, ou encore un groupe, le fassent à visage découvert [] que ces gens soient assez francs pour me rencontrer ou me questionner», laisse aussi tomber Pierre-David Tremblay.

Il n’a pas été sans se demander pourquoi des personnes veulent le discréditer, à plus de deux ans des prochaines élections : «Depuis notre élection, nous travaillons dans un seul but, l’intérêt collectif. On a freiné les dépenses, on a arrêté d’augmenter la dette, on a développé une meilleure gouvernance, on a drôlement amélioré le service à la clientèle, on a gardé un taux de taxation bas et compétitif. Le bilan continue».

Toutes les décisions du conseil sont prises en groupe, assure le conseiller Roger Mantha. «On peut comprendre que des décisions ne plaisent pas à tous les citoyens, mais sachez que ces décisions sont prises pour le bien de la communauté», a lancé M. Mantha qui a déploré que,  parce qu’il est le porte-parole des élus, le maire est souvent exposé à des critiques alors que c’est conseil au complet qui prend les décisions.

Il y a deux ans, il avait dû prouver son éligibilité à la mairie de La Tuque parce que son terrain est à la fois à La Bostonnais et à La Tuque. Il avait indiqué avoir effectué des démarches auprès du DGEQ pour s’assurer qu’il était éligible à remplir la fonction de maire de La Tuque.

En août 2017, L’Écho de La Tuque avait soulevé cette question avec le principal intéressé, alors qu’il avait amorcé la réflexion ayant mené à sa candidature. Dans le texte alors publié, M. Tremblay avait indiqué que son adresse civique était à La Bostonnais, mais qu’il recevait aussi un compte de taxes de Ville de La Tuque.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des