Ottawa verse 813 000 à deux entreprises et un organisme de La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Ottawa verse 813 000 à deux entreprises et un organisme de La Tuque
De on voit Michael Martineau et Marc-André Ayotte de la microbrasserie la Pécheresse, Réjean Parent et Claude Gagnon du club Motoneige de La Tuque, le ministre François-Philippe Champagne ainsi que Sylvie Langlais et Denys Duchesne de Pro-Mec Élite. (Photo : Michel Scarpino)

ÉCONOMIE.  Le gouvernement du Canada versera 812 888 pour appuyer des projets de Pro-Mec Élite, de la Microbrasserie La Pécheresse et du Club Motoneige La Tuque.

Il s’agit de contributions remboursables et non remboursables de la part de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

L’aide financière à permettra à l’entreprise Pro-Mec Élite de soutenir sa croissance en achetant des équipements à la fine pointe de la technologie.

L’entreprises reçoit une contribution remboursable de 600 000 $ pour un investissement total de 1,94M$. Les nouveaux équipements permettront d’automatiser plusieurs étapes de la fabrication de leurs produits. «On a investi 3 495 000$ pour de l’achat d’équipements et réaménager notre bâtisse par l’intérieur. La deuxième phase permettra l’agrandissement de la bâtisse. On a déjà déposé un projet au programme fédéral», annonce Sylvie Langlais, qui possède l’entreprise de 30 employés avec son conjoint Denys Duchesne.

Pro-Mec Élite a le vent dans les voiles. La firme vient de terminer un contrat d’envergure sur le nouveau pont Champlain, en aménageant 10 km de passerelles pour faire des travaux des inspections sous le pont. Il y a quelques années, on se rappellera que la firme avait produit 3 000 supports pour tenir 10 000 lumières sur le pont Jacques-Cartier.

La Pécheresse

De son côté, la Microbrasserie la Pécheresse effectuera l’acquisition d’équipements plus performants. Elle obtient une contribution remboursable de 66 000 $ sur un investissement total de 250 000 $.

Le projet vise l’acquisition d’une sertisseuse automatique et une étiqueteuse rendant possible la mise en cannettes. La microbrasserie s’est également dotée de nouveaux équipements de brassage, mais l’élément majeur demeure l’automatisation et la commande à distance de procédés, permettant d’accroître l’efficacité et la production de manière significative. «On passera de 100 000 litres par année à 160 000 litres, soit 50% de plus des capacités de production. On change de format, on s’en va vers les canettes», annonce Marc-André Ayotte, un des deux propriétaires.

Les propriétaires de l’entreprise pensent que la production en canettes devrait se faire dès la semaine prochaine.

Le Club Motoneige

Finalement, le Club Motoneige La Tuque pourra acquérir un nouvel équipement de surfaçage pour entretenir ses sentiers. La nouvelle machinerie servira à entretenir, avec les quatre autres surfaceuses que possède le club, 560 km de sentiers. Aux dires de Claude Gagnon, président, ce ne sera pas un luxe de se doter d’une nouvelle surfaceuse puisqu’on en compte une qui date de 1998. Le club compte 560 membres, dont la moitié sont de l’extérieur de La Tuque. La qualité de des sentiers est un des éléments qui les font opter pour la Haute-Mauricie.

Claude Gagnon

L’argent versé par Ottawa permettra de générer des investissements totaux de près de 2,5 M$ ainsi que de créer de 10 emplois en tout, en plus de diversifier l’activité économique de La Tuque.

«Plus que jamais, notre gouvernement a de l’ambition pour le Québec et ses régions. En investissant dans des entreprises et des organismes comme ceux-ci pour les rendre plus performants, nous contribuons à rendre nos régions plus prospères. Notre gouvernement demeure fidèle à ses engagements qui consistent à stimuler l’expansion, l’innovation et l’exportation. Je me réjouis de savoir que ces projets contribueront à la création de 10 emplois de qualité à La Tuque. Le succès économique de nos régions est au coeur de notre réussite en tant que pays», a, entre autres, dit François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des